Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Caraquet Un bon début pour Déplacement Péninsule

Publié le 3 septembre 2015 à 12 h 13
Auteur :
Annie Levasseur

Les utilisateurs et les bénévoles participent en grand nombre au service de transport collectif Déplacement Péninsule. Après deux mois d’activités, les organisateurs sont satisfaits de l’engouement. Ce service offre un moyen de transport aux gens de la Péninsule acadienne qui n’ont pas de voiture. Ils sont accompagnés par des bénévoles.

Georges Lanteigne est bénévole depuis le début de Déplacement Péninsule. Il peut faire jusqu’à trois voyages par semaine. C’est pour lui un bon moyen de socialiser.

« Je rencontre beaucoup de personnes et je voyage partout dans la Péninsule (…) J’ai pris ma retraite et ça fait passer le temps. J’aime faire du bénévolat », explique monsieur Lanteigne.

Déplacement Péninsule comble un manque en matière de transport en commun. Certaines personnes de la région n’ont pas les moyens de se payer une voiture. Les utilisateurs font appel au service principalement pour se rendre à des rendez-vous médicaux.

« Ça peut être pour aller à des prises de sang, pour aller faire des examens ou encore aller dans une clinique médicale. C’est la raison principale. Ensuite, les deux autres endroits qui sont les plus populaires sont l’épicerie et la pharmacie (…) Il y en a qui en profite pour aller à l’épicerie une fois par mois ou une fois par semaine », affirme la coordonnatrice de Déplacement Péninsule, Mélissa Basque.

3septembre15-bznx3.jpg

Depuis le mois de juin, Déplacement Péninsule compte une vingtaine de bénévoles et 72 membres. Les utilisateurs paient une cotisation annuelle et des frais fixes selon les kilomètres parcourus.

Mélissa Basque, coordonnatrice de Déplacement Péninsule

« J’ai des témoignages de personnes qui disent que leur stress a diminué depuis que nous sommes là. Elles n’ont pas à se casser la tête à savoir si elles peuvent aller à leur rendez-vous ou si elles vont trouver quelqu’un (…) Il y a beaucoup d’intérêt. On a de nouvelles personnes chaque semaine. Après deux mois, on a fait une centaine de trajets », ajoute madame Basque.

Déplacement Péninsule a encore besoin de bénévoles de toutes les régions de la Péninsule acadienne. L’organisation prévoit mettre en place un service de covoiturage au cours des prochains mois.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok