Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Saint-Isidore Weekend du cowboy dans la Péninsule acadienne

Publié le 30 juin 2014 à 14 h 30
Auteur :
Marie-Christine Carrière

Les amateurs de chevaux de la Péninsule acadienne se sont donné rendez-vous ce weekend à Saint-Isidore. C’est une cinquantaine de cowboys qui ont participé à la compétition de gymkhana. Des participants, des jeunes et des moins jeunes, qui sont venus du nord du Nouveau-Brunswick, mais également du Québec et des autres provinces des Maritimes.

 

Il faut être habile pour participer à une compétition de gymkhana. Une discipline d’équitation où la rapidité et l’agilité du cheval sont mises à l’épreuve. Une cinquantaine de participants se sont donné rendez-vous le weekend dernier à Saint-Isidore dans la Péninsule acadienne pour tester leurs habiletés et celles de leurs chevaux. Un événement présenté par le Club équestre de la Péninsule acadienne.

 

« On peut appeler ça du sport extrême », racontre Douglas Haché, l’organisateur de l’événement. « Ce sont des courses de vitesse à chevaux. Il y a un intérêt pour ça, c’est incroyable. Vous voyez beaucoup de jeunes et il y a aussi beaucoup de filles maintenant », ajoute-t-il.

 

« À dix ans, j’ai commencé les cours d’équitation et les sauts, mais quand j’ai vu les barils et le gymkhana, j’ai vraiment aimé ça. J’ai commencé à faire des compétitions il y a maintenant 5-6 ans », nous raconte Marie-Aimée Guitard, une jeune cavalière.

 

Fille, garçon, jeune et moins jeunes ont coursé durant tout le weekend du cowboy. Samedi et dimanche, les spectateurs ont pu, entre autres, observer des compétitions de barils, de slalom et de relais. Certains compétiteurs participent même au réputé Festival western de Saint-Tite au Québec. Ou encore seront présents au Festival western de Saint-Quentin prochainement.

 

Selon l’organisateur, l’événement devrait revenir l’an prochain. Diane Landry, une spectatrice de Caraquet affirmait que « c’est le début de quelque chose qui pourrait grandir et attirer beaucoup de monde dans la Péninsule. Déjà, il y a beaucoup de personnes de partout au Nouveau-Brunswick qui viennent participer et regarder l’événement. »

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok