Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Caraquet Vol d'identité, les malfaiteurs persistants et des victimes en quantité

Publié le 3 mai 2013 à 17 h 07
Auteur :
Annie Levasseur

Le vol d’identité est le crime qui connaît la plus grande progression au Canada. Des milliards de dollars sont perdus chaque année.


Une cinquantaine de personnes ont assisté à une conférence sur le sujet, mercredi soir, à Caraquet.

 

La GRC rapporte des pertes de 117 423 $ en fraude en 2009, au Nouveau-Brunswick. Ce nombre représente uniquement 10 % des pertes totales.

 

« C’est facile à faire. On peut envoyer des millions de courriels et faire des milliers de téléphones. Si on en prend un sur cent, c’est bon. Ça progresse énormément », observe la  gendarme Isabelle Beaulieu du Groupe de la criminalité financière de la GRC.

 

Le vol d’identité se fait principalement par courriel et par téléphone. Le principal conseil donné par les policiers mercredi est de donner de l’information personnelle seulement lorsque l’on appelle une compagnie.


« Quand quelqu’un vous appelle chez vous pour vous demander des informations personnelles, c’est extrêmement important de ne donner aucune information. Ils vont essayer d’avoir une petite information ici et là pour créer un nouveau vous », laisse tomber le caporal Serge Nadeau de la GRC.

 

Une conférence instructive

 

Les personnes qui ont assisté à la conférence disent avoir appris plusieurs choses.

 

« On a eu beaucoup d’information sur qui on peut appeler et qu’est-ce qu’on peut faire quand on va quelque part et que l’on utilise nos cartes de débit ou de crédit », affirme Sylvie Robichaud, une résidante de Tracadie-Sheila.

 

Les usagers d’internet doivent être prudents lorsqu’ils font des transactions. Les fraudeurs imitent les sites des institutions financières. Les jeunes sont conscients qu’ils doivent être de plus en plus prudents lorsqu’ils utilisent les réseaux sociaux.

 

C’est le cas de Érika Gagnon de Caraquet qui a assisté à la conférence de la GRC : « J’ai appris qu’il y a plusieurs jeunes qui écrivent qu’ils sont partis. Je faisais ça, mais je ne le ferai plus parce que plusieurs personnes peuvent savoir où je suis. Ils peuvent se dire que je ne suis pas là et ils vont venir chez moi. »

 

La fraude de cartes de crédit est aussi de plus en plus commune. Les cartes à puce sont les plus sécuritaires.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok