Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Nord-Est du Nouveau-Brunswick VTT à la une au Nouveau-Brunswick

Publié le 9 mars 2016 à 14 h 58
Auteur :
Annie Levasseur

Un homme de la Péninsule Acadienne devra payer près de 300 $ pour avoir circulé sur la chaussée avec un véhicule tout-terrain. L’homme a été arrêté par la GRC du Nouveau-Brunswick qui en profite pour rappeler qu’il est illégal et dangereux de rouler hors sentiers. Par ailleurs, la fédération des VTT de la province, elle, réclame que les rues de Bathurst soient accessibles aux quadistes.

La GRC a reçu de nombreuses plaintes au sujet de véhicules hors route.

L’homme de 28 ans qui a été arrêté roulait sur le boulevard des Fondateurs à Saint-Isidore en équilibre sur les deux roues arrière de son VTT. Il a reçu une amende de 292 $.

Les propriétaires de motoneiges et de VTT peuvent seulement rouler sur les sentiers prévus à cet effet ou sur une propriété privée. Il est aussi interdit de circuler à moins de 7,5 mètres d’une autoroute. Les policiers tolèrent les VTT aux abords des routes pour de courtes distances, mais les conducteurs doivent être prudents et rouler lentement.

« Il faut que le véhicule soit assuré et plaqué. Que la plaque soit visible. Il faut aussi avoir un casque règlementaire (…) Quand je vois des gens comme ça au bord du chemin avec des plaques, je ne les intercepte même pas parce qu’ils ne vont pas loin, ils vont à côté. Si tu vas à 200 mètres à côté, il n’y a aucun problème. On tolère ça », explique le membre du groupe de la sécurité routière du District Nord-Est de la GRC, Kamil Kalbarczyk.

photo_vtt1-490mk.jpg

Par ailleurs, plus de rues de la ville de Bathurst pourraient être accessibles au VTT. Le conseil municipal avait approuvé, en février, une demande de la Fédération des véhicules tout-terrain du Nouveau-Brunswick. Elle voulait pouvoir circuler dans certaines rues de la partie est de Bathurst. Le gouvernement provincial doit maintenant donner son approbation.

Une nouvelle demande faite lundi concerne la partie sud de la ville. Elle touche quatre rues et permettrait aux quadistes d’avoir accès au sentier de Beresford et par le fait même à tout le circuit provincial. Les touristes d’ailleurs dans la province et de la Gaspésie pourraient accéder à la ville.

Avec le projet de Bathurst Est, la Péninsule acadienne serait aussi reliée. Selon Jacques Ouellette de la Fédération des véhicules tout-terrain du Nouveau-Brunswick, le conseil municipal s’est montré en faveur même s’il n’a pas encore voté sur la demande.

« Pour faire la connexion finale, on a besoin d’environ cinq kilomètres. Ça, c’est crucial. Si on n’arrive pas à le faire, c’est toute la communauté de Bathurst qui va être pénalisée et surtout la communauté d’affaires parce qu’il faudra faire un grand détour et contourner Bathurst », dit-il.

Une rencontre entre la fédération des VTT et le ministère des Transports est prévue dans quelques semaines.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok