Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Nouveau-Brunswick Une maison de fin de vie pour la région d'Acadie-Bathurst

Publié le 26 septembre 2014 à 12 h 51
Auteur :
Antoine de la Durantaye

Il existe une seule maison de soins palliatifs au Nouveau-Brunswick. L’organisme Services palliatifs communautaires Chaleur souhaite en ouvrir une nouvelle dans le Nord-est de la province. Il faut dire que dans la région d’Acadie-Bathurst, il y a une concentration plus élevée que la moyenne de cancer et de maladies dégénératives. 

photo_paliatif_1-btjqh.jpg

Un rapport réalisé par deux étudiants de l’Université du Nouveau-Brunswick démontre que le projet coûterait 1 million 700 mille dollars. Pour la première année d’opération, l’organisme demanderait un investissement de 75% au gouvernement et la balance proviendrait de la communauté. Si tout va bien, la maison de soins palliatifs devrait voir le jour en octobre 2016.  Selon les responsables, la demande se fait sentir dans la communauté.

photo_paliatif_3-c5817.jpg

 Sylvie Thériault, directrice générale pour Services palliatifs Chaleur: «Présentement, la communauté nous aide beaucoup en faisant du bénévolat. On a déjà eu des entreprises qui nous ont communiqué que si le projet allait de l’avant, elles étaient prêtes à nous aider, que ce soit financièrement ou nous aider à bâtir.»


photo_paliatif_2-4jhrs.jpg

 Notons que lors de la 2e année d’activité, l’appui de la communauté ne serait plus nécessaire. La moitié des coûts d’opérations pourrait être payée par les revenus de la maison et le gouvernement assumerait le reste. L’organisme sollicitera les nouveaux élus dans les prochaines semaines.

Présentement dans les hôpitaux, un patient en soins palliatifs coûte mille dollars par jour tandis qu’il en coûte 435 $ par personne dans une maison. Un patient reste en moyenne 23 jours en soins palliatifs. Donc une maison de dix lits avec une capacité de 160 patients par année ferait économiser deux millions de dollars au gouvernement annuellement.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok