Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Élections 2014 au Nouveau-Brunswick Un ministère des Aînés au NB?

Publié le 5 septembre 2014 à 14 h 34
Auteur :
Marie-Christine Carrière

Trois regroupements d'aînés au Nouveau-Brunswick font front commun pour interpeller les chefs des partis politiques. Ils réclament la mise sur pieds d'un ministère des Aînés par le prochain gouvernement. La population est vieillissante et c'est dans ce contexte qu'ils interpellent les politiciens en pleine campagne électorale.

 

Les aînés francophones du Nouveau-Brunswick réclament ni plus ni moins qu’un ministère des Aînés. L'Association des Universités du troisième âge, l 'Association francophone des aînés, et la Société des enseignants retraités francophones s’unissent dans ce combat. Une requête pour assurer des services et des programmes qui répondent aux besoins de la population vieillissante au Nouveau-Brunswick. Un ministère qui serait accompagné de deux comités consultatifs selon leurs recommandations. L’idée, c’est de représenter les deux langues officielles de la province.

 

Roger Martin, président de l'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick « Dans quelques années, un tiers de la population du Nouveau-Brunswick sera des aînés. Il est très important de penser à la situation afin de s’assurer que les aînés d’aujourd’hui et du futur auront des services appropriés.  »

 

Le regroupement reconnait les initiatives prises par le gouvernement sortant de David Alward, mais souhaite que les aînés soient consultés dans ce processus. La recommandation de ce nouveau ministère inclut d’autres mesures comme une politique du vieillissement et une Charte des droits des aînés. Le regroupement mise aussi beaucoup sur l’élaboration de mécanismes pour encourager les échanges intergénérationnels.

 

Roger Martin, président de l'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick « Transmettre la culture et transmettre le savoir est très important. Il y a beaucoup d’apports que les aînés peuvent faire afin de contribuer dans leur communauté. »

 

Évidemment, puisque ce regroupement représente des aînés francophones, il rappelle aux partis politiques l’importance d’offrir des ressources en français aux aînés, et ce, partout dans la province.

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok