Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Porté disparu dans un boisé à St-Sauveur Un homme blessé par sa propre arme de chasse s'en tire avec une blessure

Publié le 30 septembre 2013 à 17 h 03
Auteur :
Annie Levasseur
Un homme de 72 ans de la péninsule acadienne peut se compter chanceux. Il a été porté disparu en début d’après-midi, vendredi, puis retrouvé quelques heures plus tard souffrant d’une blessure par balle.

Pas d’acte criminel dans cette histoire. Mais cet événement fait réfléchir sur les précautions à prendre en ce temps de la chasse.

La GRC a déployé un hélicoptère, un chien pisteur et une équipe de recherche pour retrouver le septuagénaire. La disparition a été signalée dans un secteur boisé de St-Sauveur. Il a été retrouvé à 3 kilomètres de la route 160.


« La personne était partie de son camp tôt le matin, vers 7 h, nous dit le caporal Stéphane Blanchard du poste de la GRC de la péninsule acadienne : « Il était supposé revenir pour l’heure du dîner. Quand les membres de la famille se sont rendus compte qu’il n’était pas revenu, ils ont commencé à faire des recherches et ils ont éventuellement appelé la GRC. »

 

L’homme a été retrouvé au sol avec une blessure par balle éjectée de sa propre arme. Heureusement, il est maintenant dans un état stable à l’Hôpital de Bathurst. La police nous confirme qu’aucune autre personne n’est impliquée. La GRC nous apprend aussi qu’il ne possédait pas de permis pour la chasse à l’orignal.


« Les circonstances entourant pourquoi il était dans le bois avec une arme à feu à ce moment-là et comment le coup de feu a été tiré sont sous enquête. Ce que je peux dire, c’est que le terrain était accidenté, c’était vaseux. C’était comme un marécage », précise le caporal Stéphane Blanchard.


Règles de sécurité avec le maniement des armes


Les propriétaires d’armes à feu doivent redoubler de prudence en ce temps de la chasse. Nous avons rencontré Aurèle Basque qui est vendeur d’armes à feu. Il nous rappelle quelques règles de sécurité :


« Il faut toujours tenir ton arme dans une position pour que si tu tombes, l’arme ne se retourne pas vers toi. Il faut toujours projeter l’arme vers l’avant. Si le coup de feu part par mégarde, vous ne vous blesserez pas. Seul, tu peux porter ton fusil à l’épaule. »

 

Monsieur Basque insiste pour que les armes soient manipulées avec soin, même lorsque le loquet de sécurité est activé.


« Ne mettez pas de munitions dans le canon. Quand vous allez être dans le mirador, là vous introduisez les munitions et vous appliquez l’écran de sûreté (…) Même si vous avez l’écran de sûreté, c’est du mécanisme. Autrement dit, du mécanisme peut faire défaut », rappelle l’armurier.

 

Aucun cours n’est obligatoire au Nouveau-Brunswick pour obtenir un permis de chasse. Les chasseurs doivent recevoir un certificat d’acquisition pour acheter ou louer une arme.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok