Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

La Martre Un effondrement de route lui cause beaucoup de problèmes

Publié le 16 septembre 2014 à 15 h 04
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Dans le petit village de La Martre, la route du portage s’est effondrée depuis le passage d’Arthur. Maintenant, Maxime-Esther Bouchard, propriétaire d’un gîte, se retrouve isolé. Les touristes doivent faire un détour de 7 km dans une route mal adaptée aux automobiles et souvent empruntée par des véhicules lourds.

                                                                    

« Quand je vais au IGA ou n’importe où, les gens rigolent. Ils disent « Ha !Ha ! Tu n’as plus de route » mais moi je ne trouve pas ça drôle et mes touristes non plus », explique-t-elle.

 

L’histoire de Madame Bouchard remonte à l’ouverture de son entreprise en 2009. Elle dit faire l’objet d’intimidation de la part d’un employé municipal. Un employé, selon madame Bouchard, qui aurait délibérément fait des travaux pour empêcher la circulation de l’eau dans son lac à truite. Il nous a été impossible de vérifier cette information parce que personne n’était présent à l’Hôtel de Ville lors de notre passage.

 

La question du lac à son importance parce que la ville, aux dires de madame Bouchard, affirme que c’est le déversement du bassin d’eau qui a causé les dommages à la route. Elle affirme plutôt, avis d’ingénieurs à l’appui, que c’est le manque d’entretien de la route par la municipalité qui a causé son affaissement.

 

« Ça fait des années que j’envoie des lettres à ce sujet-là. Il n’y a pas de calvette, pas de faussets, donc c’est sur que ce qui est arrivé dernièrement c’est incroyable », soutient madame Bouchard.

 

L’incident à un effet domino. Maxime-Esther Bouchard a une fondation qui permet aux jeunes de peindre sur le terrain de son site enchanteur. Une activité de moins en moins populaire dans les circonstances.

 

« Je vais te dire franchement, j’ai peur. En plus, je traine avec moi mon arrière-petite-fille qui vient suivre des cours de peinture aussi, ça fait que je n’ai pas à amener la petite dans des chemins comme ça », confiait une participante aux ateliers d’arts.

 

Maxime Esther Bouchard a créé une pétition en ligne qui a été signée à 109 reprises depuis le mois d’août. La propriétaire attend toujours des informations quant’ à la réouverture de la route.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok