Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Société canadienne du cancer Trottibus: ça marche à Saint-Alphonse

Publié le 24 février 2015 à 11 h 27
Auteur :
Jessica Lamarre

En mai dernier, le projet de Trottibus démarrait à St-Alphonse. Depuis, chaque mardi, des élèves de l’école primaire du village troquent l’autobus jaune pour se rendre à l’école en marchant. Un projet de prévention qu’a créé la Société canadienne du cancer.

 

Florent Bernard et son fils Alexandre se lèvent un peu plus tôt, le mardi matin. Ils s’habillent chaudement et partent ensemble chercher des élèves de l’école d’Alexandre. Tous montent à bord du Trottibus, un «autobus» pédestre. Le but, intégrer la marche dans le mode de vie des jeunes pour les encourager à adopter  de saines habitudes de vie.


2-smcx4.jpg

 

Une philosophie qui va de pair avec celle de l’école aux Milles-Ressources, où la directrice, Brigitte Roussy, se réjouit d’un tel projet. Un bel exemple de collaboration entre la communauté et l’école, qui encourage la persévérance scolaire, selon cette dernière: «De partir de la maison, de venir à pied, d’être avec les autres et de trouver ça plaisant de se rendre à l’école, c’est déjà un bon départ le matin !»

 

C’est Florent Bernard qui a lancé l’idée au comité de parent l’an dernier, après avoir entendu dire que ce projet se faisait dans d’autres écoles de la province. «On l’a fait format maison la première année, du mois de mai jusqu’à la fin de l’année. Entre temps, la Société canadienne du cancer nous a approchés pour chapeauter le projet. Ils  nous offrent des articles promotionnels, des dossards», explique-t-il.


1-2sjkz.jpg

 

Autant les parents que les jeunes ont adopté le Trottibus. Plus de la moitié des élèves de l’école utilisent le service et sont accompagnés de trois parents bénévoles. Deux autres parents sont disponibles en cas de besoin.

 

Charles-Antoine Audet n’a pas manqué un matin depuis que le Trottibus est démarré à son école : «Je l’ai fait toutes les fois ! J’aime le fait que ça fait changement, ça nous permet de jaser avec nos amis !»

 

Un plaisir partagé par les parents bénévoles, comme Geneviève Goulet, qui a rapidement voulu s’impliquer dans ce projet : «Moi je pars de loin, on marche environ 15 minutes. Je me dis que c’est bon pour les enfants hyperactifs, ça les fait marcher, ça les fait bouger, ça les fait se dépenser juste avant de rentrer à l’école.»


3-kjt67.jpg

 

L’école de St-Alphonse est actuellement la seule à avoir mis en place le projet en Gaspésie. Au Québec, 41 écoles font vivre le Trottibus depuis 2010. L’initiative pourrait toutefois prendre de l’ampleur, puisque le gouvernement fédéral lui a décerné le premier prix de son concours Jeu d'échange, défi de vie active du Canada au début du mois. Une reconnaissance qui vient avec une bourse pouvant atteindre un million de dollars.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok