Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Tabusintac Tragédie de Tabusintac: Les pêcheurs demandent des explications

Publié le 27 mai 2013 à 14 h 57
Auteur :
Annie Levasseur

Les pêcheurs de homard de Tabusintac demandent à Pêches et Océans Canada d’agir pour éviter d’autres tragédies. Les bancs de sable dans la mer posent problèmes pour traverser le chenal. Le député Yvon Godin croit que le dragage aurait dû être fait bien avant.

 

Les pêcheurs doivent passer par ce chenal. Le problème est qu’il est rempli de sable. Les bancs de sable se déplacent chaque fois qu’il y a une tempête.

 

«J’ai eu de la misère à entrer tantôt, souligne Élide Brideau, pêcheur de homard. Dans le goulet, la mer est haute, mais il y a un gros courant. Aujourd’hui, la mer est haute et j’ai frotté tout le long. Avec la tempête que nous avons eue, ça s’est ensablé encore plus.»

 

 

Trois pêcheurs qui ont perdu la vie

 

 

Trois pêcheurs ont perdu la vie le 18 mai lorsque leur bateau a frappé un banc de sable. Une équipe de Pêches et Océans effectuait des travaux de dragage, lundi. La tragédie s’est toutefois produite à un autre endroit que celui dragué.

 

«Ils trouvent des excuses pour ne rien faire, mais ils sont quand même payés. C’est le temps qu’ils fassent quelque chose. Nous sommes obligés de passer dedans. Ils ne se dépêchent pas plus que ça à essayer de faire quelque chose pour nous autres», révoque Édouard Breau, pêcheur de homard.

 

 

«Le gouvernement a vendu toute sa machinerie et le donne à contrats, précise Yvon Godin, député fédéral d’Acadie-Bathurst. Les contrats se font tard. Dans le cas de Tabusintac, un nettoyage devait être fait une semaine avant l’accident. » Des quantités importantes de sable se sont déplacées au cours de la fin de semaine. Les pêcheurs ont encore plus de difficulté à traverser le chenal.

 

Voici le témoignage de l’un d’entre eux : « Il n’y a pas d’eau. C’est rempli de sable et de roches. Il y a eu la petite tempête de la fin de semaine (...) Je viens d’arriver et la mer est encore haute. Ce n’est pas bas. Il y a des gens qui ne seront pas capables de rentrer là aujourd’hui. »

 

 

Les bancs de sable sont présents partout dans la péninsule acadienne. Le député Yvon Godin a l’intention d’amener le problème à Ottawa.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok