Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Carleton-sur-Mer Tourisme automnal : Une saison touristique qui s’étire

Publié le 8 septembre 2014 à 16 h 06
Auteur :
Jessica Lamarre
Dans les dernières années, Carleton-sur-Mer a travaillé à étirer la période touristique. On tente d’attirer les touristes plus tôt et de les garder plus tard en automne. Jusqu'à maintenant, ces efforts paient.

Que ce soit avec le marathon, le Raid international ou le Festival la Virée, on travaille fort à Carleton-sur-Mer pour amener de ces activités qui permettent à la région de bénéficier des retombées d’une saison touristique plus longue, explique Pascal Alain, directeur loisir, culture et tourisme à la Ville: «Ce sont des efforts qu’on fait d’une année à l’autre, c’est un effort continu et on y arrive assez bien je considère.»

 

La saison est partie du bon pied cette année. Le Mont-St-Joseph, les productions À tour de rôle, Vaste et vagues, Maximum 90, La Petite grève… Les attractions culturelles ont toutes ou fracassé des records, ou eu une année exceptionnelle. Et ça se répercute dans l’hébergement. «Au camping municipal, par exemple, en date d’aujourd’hui, déjà on a battu notre record de l’an passé qui était notre saison record depuis l’ouverture du camping», souligne M. Alain. Ce sont plus de 18 000 nuitées depuis le début de la saison.


5-y7nft.jpg 3-ngrpf.jpg


Au Manoir Belle Plage, on a encore un taux d’occupation entre 60 et 70 % pour septembre, et on s’attend, ici aussi, à battre les chiffres de l’an dernier. Mais à quoi ressemble la clientèle touristique automnale? «À ce temps-ci, c’est beaucoup une clientèle européenne, qui se déplace moins pour le «tourisme balnéaire», pour profiter de la plage, mais plutôt pour les couleurs, la nature», déclare la directrice des opérations du Manoir, Caroline Houle.


Préférer s'exiler à l'automne

 

Le tourisme automnal compte ses adeptes, des habitués qui préfèrent de loin cette formule. Voici quelques-uns d'entre eux:


«On aime beaucoup mieux partir fin août-septembre que l’été.»

«Il y a moins de monde. Sur les terrains, on a plus d’espace.»

«C’est beaucoup plus facile pour réserver, il y a de place. La clarté du jour est différente. Et on est un peu nostalgique, on sait que la saison est sur le point de finir!»

«On a pris l’habitude de venir toujours vers la mi-septembre. Ce qu’on aime moins, c’est que plusieurs endroits sont fermés après la fête du Travail.»


6-fzndj.jpg 4-ypx62.jpg

 

On tente également, depuis quelques années, de créer une clientèle de séjour dans la municipalité. Plutôt que de poursuivre leur route, de plus en plus de touristes y prennent quelques jours d’arrêt.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok