Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Saint-Arthur Tentative de meurtre à Saint-Arthur : L’accusé se présentera à un jury

Publié le 5 septembre 2013 à 16 h 41
Auteur :
Jessica Lamarre
Jessy Lévesque était de retour au Palais de justice de Campbellton, mercredi, pour son enquête préliminaire. Il est accusé de tentative de meurtre pour des événements de la mi-juin, à Saint-Arthur.

 

Rappelons que le jeune homme de 19 ans, originaire de Dalhousie Junction, fait face en tout à une douzaine de chefs d’accusation. Notamment : décharge imprudente d’une arme à feu, voie de fait et utilisation d’une arme prohibée.

 

Les évènements ont eu lieu sur le chemin Belanger, à Saint-Arthur. Jessy Lévesque aurait fait feu en direction de deux personnes. Aucune d’entre elles n’a été blessée. 

 

Mercredi, quelques témoins se sont présentés en Cour pour faire part au juge Dumas de leur version des faits. Dès le début de l’audience, le juge a émis un avis de non-publication en ce qui concerne la preuve et les témoignages recueillis, pour toute la durée des procédures.

 

Jessy Lévesque a fait la demande d’avoir un procès avec jury, la date n’est pas encore connue. Il devrait se présenter au banc de la reine en octobre. 

 

Un an de probation sans supervision

 

Jessy Lévesque a également reçu une sentence pour un tout autre dossier. C’est un dossier concernant un vol, à Pointe-à-la-Croix, où des gens sont entrés par effraction dans un domicile pour y voler, notamment, du matériel informatique.

 

Jessy Lévesque n’était pas accusé du vol, mais bien d’avoir été en possession d’un des objets volés, un disque dur qui a déjà été remis à son propriétaire. Il a plaidé coupable et son avocat a demandé au juge que sa sentence soit la sentence minimale donnée dans ce genre de cas.

 

Le juge Dumas a expliqué que même si, actuellement, d’autres accusations pèsent contre lui dans un autre dossier, comme il n’a toujours pas subi son procès, son dossier criminel est toujours vierge. Il a donc été jugé comme une personne qui en est à sa première infraction, et pour sa décision, le juge n’a pas tenu compte du fait qu’il soit déjà en prison.

 

Il devra payer une suramende de 100$ qui ira à un fond pour les victimes de crimes, et il sera en probation sans supervision pour une période d’un an.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok