Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Bertrand Résidence de personnes âgées fermée sans préavis

Publié le 18 septembre 2013 à 16 h 37
Auteur :
Annie Levasseur

Les locataires de la Résidence privée du Pont de Bertrand ont été expulsés de leur appartement sans préavis mardi.


La propriétaire affirme qu’elle n’avait pas le choix de fermer. Les résidents, dont la plupart sont âgés de plus de 80 ans, sont sous le choc.


La propriétaire de la Résidence du Pont a rencontré les locataires mardi matin pour leur dire qu’ils devaient partir dans la journée. Elle leur a trouvé des places à d’autres endroits.

 

« On n’a pas eu le choix de fermer. On avait des projets de faire une résidence gouvernementale. On avait eu notre permis. Les travailleurs sociaux sont venus faire un tour l’été passé pour nous enlever notre permis parce qu’ils disaient qu’on gardait des personnes qui nécessitaient des soins », raconte Jacqueline Power, la propriétaire de la Résidence du Pont.

 

Deux des 10 résidants ont décidé de rester jusqu’à la fin du mois. Les autres ont tous quitté mardi.

 

Rhéal Ward est un résidant de la Résidence : « Moi, je suis le plus jeune ici, mais il y en a qui étaient âgés. Ils pleuraient et se dépêchaient de s’en aller pour déménager. Je me disais que ça n’avait pas de sens de faire ça à des êtres humains. »


Incrédulité pour les pensionnaires


Flore Ledoux est âgée de 91 ans. Elle n’en revient pas de la façon dont la fermeture s’est faite :

« Je viens de changer de chambre. Elle aurait pu me dire à quoi m’attendre. Je suis sous le choc. Parler, c’est vraiment dur, très dur pour moi », mentionne la dame.

 

La propriétaire a tenté de vendre le bâtiment, mais sans succès. Elle a su lundi qu’elle n’obtenait pas de permis pour offrir des soins.

 

« On a eu notre réponse qu’on ne pourrait pas continuer, hier (lundi). Nous aussi, on a eu la réponse. Je ne pouvais pas leur dire. Ce sont des personnes âgées. Je ne pouvais pas leur dire ça hier soir. Ils n’auraient pas dormi », se défend la propriétaire, Jacqueline Power.

 

L’électricité devait être déconnectée mardi, mais la résidence restera finalement branchée jusqu’à la fin du mois.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok