Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspésie Réactions en cas de sinistre

Publié le 25 février 2015 à 16 h 53
Auteur :
Marie-Christine Carrière

Un incendie a ravagé une résidence de Saint-Siméon samedi. Depuis, cette famille a reçu un élan de générosité de la part de sa communauté. La Croix-Rouge joue aussi un rôle important dans des situations de sinistre. Tout comme plusieurs intervenants de la région qui répondent à ces familles.


sinistre-q4d8r.jpg


La perte d'une maison aux proies des flammes fait basculer la vie du jour au lendemain. Les premiers répondants arrivent sur les lieux. Ils sont rapidement les premiers contacts avec ces familles sinistrées. Entre alors en jeu la Croix-Rouge. En Gaspésie, comme ailleurs dans la province, ces bénévoles sont une aide de première ligne. « Quand nous sommes appelés sur les lieux d’un sinistre comme un incendie dans une résidence de personnes, quand nous arrivons, c’est vraiment d’offrir du réconfort », rappelle Stéphanie Picard de la Croix-Rouge.


Cet organisme leur vient en aide d’abord au niveau de la relocalisation. Puis les bénévoles interviennent au niveau des services complémentaires explique Stéphanie Picard : « Notre équipe va prendre en charge les sinistrés et leur offrir des bons pour l’habillement et la nourriture pour les trois jours suivants l’événement. C’est pour leur offrir un moment de répit. »


Puis le support de la communauté embarque. Cette famille sinistrée de St-Siméon l'a vécu. En pleine ère des médias sociaux, les messages de sympathie et les dons se sont accumulés à une vitesse fulgurante.

 

Dans une telle situation, l’aide peut aussi traduire par l’implication d’autres organismes de la région, comme un Centre d’action bénévole. « C’est certain que notre aide est ponctuelle. Nous ne sommes pas là dans tous les incendies sur le territoire. Avant tout, c’est la Croix-Rouge. Puis nous, nous aidons vraiment avec les dons de la communauté au niveau par exemple des électroménagers, des lits, etc. », soutient Nathalie Bujold, la directrice générale du Centre d’action bénévole Saint-Siméon-Port-Daniel.


Dans des cas de sinistre, les sources alimentaires peuvent aussi réagir pour venir en aide aux victimes. C’est le cas du Collectif Aliment-terre de Paspébiac. « Quand les gens sont relocalisés, nous pouvons leur faire un dépannage alimentaire avec les aliments de base puisqu’ils ont tout perdu. C’est plus complet qu’un dépannage habituel », explique la coordonnatrice de l’organisme Cindy Delarosbil.

 

En 2014, en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, la Croix-Rouge a apporté son aide dans 28 cas de sinistre. Ce sont 66 adultes et 17 enfants qui ont bénéficié de leurs services.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok