Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Carleton-sur-Mer Raid international Gaspésie : Une course à démystifier

Publié le 15 septembre 2014 à 14 h 40
Auteur :
Jessica Lamarre
Il y a 3 ans, le responsable du développement économique et touristique à la Ville de Carleton-sur-Mer, Alain Bernier, lançait un coup de fil chez Endurance Aventure. Aujourd’hui, un premier Raid international Gaspésie vient de se terminer.

«On voulait le faire le plus possible au travers de la population pour que les gens voient ça. On veut se distinguer, faire autre chose que ce qui se fait ailleurs. Un raid souvent, ça se fait dans l’anonymat complet», explique M. Bernier.

6-7whqb.jpg5-kbmfy.jpg

 

Quelques curieux se sont donc rendus aux points de rendez-vous planifiés par l’organisation. «C’est vraiment plaisant. Ça amène du nouveau monde. C’est vraiment trippant!», a révélé une jeune fille rencontrée sur le mont St-Joseph. Tout près, une dame ajoutait ceci: «Ce sont de bons athlètes! C’est particulier aussi de voir du monde qui vient d’ailleurs. Ça nous intéresse beaucoup, on va essayer d’aller les voir un peu plus loin aussi.»

 

Les athlètes sont arrivés au compte-goutte. Certains spectateurs étaient surpris d’être si peu nombreux : «C’est sûr qu’il n’y a pas beaucoup de gens qui ont embarqué, mais probablement qu’ils ne savent pas», disait un homme venu voir les athlètes à la halte routière de Saint-Omer. «Ce qui me déçoit, c’est qu’il n’y a pas suffisamment de personnes de Carleton pour venir voir l’événement. Je suis déçue de la population. Je me dis, on a quelque chose ici, et personne n’y est!», ajoutait une dame rencontrée au même endroit.


1-0cjqs.jpg4-zv24p.jpg


Une question de vulgarisation

 

Alain Bernier croit que le concept du raid était toujours flou, pour plusieurs: «On avait beaucoup de travail de vulgarisation à faire. La population n’attend que ça, qu’on lui explique, après ils seront là, ils vont nous supporter.» Son collègue aux loisirs, à la culture et au tourisme à la Ville, Pascal Alain, abonde également dans ce sens: «C’est la première édition, les gens ont encore de la difficulté à cerner l’impact de l’événement. On va faire un bilan après, c'est sûr et certain.»

 

3-d30sw.jpg2-h9d2n.jpg


Tout de même, à de nombreuses reprises, les raideurs ont applaudi l’accueil chaleureux des Gaspésiens. Un des objectifs de départ, explique Alain Bernier: «Nous, l’an prochain, on veut en faire un autre. Ça prend des inscriptions. Il faut que ça fasse wow pour les raideurs et wow pour les journalistes étrangers.»

 

Un événement dont l’impact est encore difficile à mesurer. On prédit qu’à long terme, c’est toute la région qui en bénéficiera. Même si la compétition s’est concentrée autour de Carleton-sur-Mer, c’est la Gaspésie au complet qui rayonne à l’international.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok