Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Troupe Sattva Danse Quand la danse rencontre la technologie

Publié le 27 février 2015 à 16 h 51
Auteur :
Marie-Christine Carrière

Une troupe de danse de la Baie-des-Chaleurs a décidé de mettre en mouvement la réalité technologique qui prend de plus en plus de place dans nos vies et surtout dans la vie des jeunes. La troupe travaille à la présentation d’un spectacle de danse et multimédia sur l’équilibre à trouver entre la réalité et le monde virtuel. 


sattva_danse1-mkwjg.jpg


Tamara Ouellet est agente de réadaptation à l’École Antoine-Bernard de Carleton-sur-Mer. Elle côtoie chaque jour des dizaines d’étudiants. Elle constate la place qu’occupent les technologies dans leur vie. Elle est avant tout une passionnée de la danse. Un art qu’elle partage avec ces étudiantes. Comment tracer la ligne d’équilibre entre le  monde virtuel et le monde réel? Voilà la question sociale derrière sa démarche artistique. « Comment va-t-on maintenir l’importance de la relation un à un, yeux dans les yeux, à travers tout ce monde technologique, les réseaux sociaux, Internet et les autres relations qui sont virtuelles », ajoute la chorégraphe.


Une création pour interpeller les jeunes, mais aussi les adultes parachutés dans cette réalité. Sept adolescentes font partie de la troupe. Nous leur avons demandé si elles étaient conscientes de la place qu’occupe ce monde virtuel dans leur vie.

«Quand nous sommes au restaurant, je vois souvent des personnes face à face et les deux sont sur leur cellulaire et ne se parlent pas. Je trouve ça triste parce que lorsqu’elles sont séparées, elles se textent, mais quand elles sont ensemble, elles textent d’autres personnes. Elles ne profitent pas du moment présent », raconte Camille Audet.


« Je me rends compte que j’utilise un peu moins mon cellulaire depuis le début du projet. C’est vraiment intense comment tout le monde utilise leur cellulaire. Je pense que ça peut avoir une influence sur les autres ce que l’on fait », ajoute Jessica Gauthier.


Le spectacle promet aussi d’inclure un volet multimédia. La chorégraphe souhaite que les spectateurs quittent la salle avec un simple message d’espoir. « Ce n’est pas de condamner la technologie ou de condamner nos jeunes. Ce n’est pas de dire si c’est bon ou non, mais seulement d’accueillir et d’accepter que c’est la réalité et que dans cette réalité, nous pouvons trouver la force de marcher en équilibre », explique Tamara Ouellet.


Ceux et celles qui souhaiteront assister au spectacle pourront le faire les 26, 27 et 28 juin prochain au Quai des arts à Carleton-sur-Mer. Une période de questions suivra la performance.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok