Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Percé Projection privée de la Maison du Pêcheur

Publié le 16 septembre 2013 à 16 h 06
Auteur :
Caroline Murray-Daigneault

C’était soir de première à Percé, vendredi. L’équipe de la Maison du Pêcheur était de retour sur le lieu de tournage pour présenter le film en grande première. Depuis vendredi, le film est à l’affiche dans 15 cinémas.

 

L’église St-Michel de Percé était pleine vendredi pour la projection de la Maison du Pêcheur. Si le film avait été présenté dans quelques villes auparavant, l’équipe était fébrile d’être de retour où ils ont tourné, il y a un an. «Là, à Percé, c’est plein d’émotions, c’est notre vraie présentation aujourd’hui», avoue le producteur du Groupe PVP, Vic Pelletier.

 

Plus de 400 figurants, majoritairement gaspésiens, ont été nécessaires pour le long-métrage. Plusieurs d’entre eux étaient sur place pour la première. «J’avais vécu cette période-là, donc ça venait me chercher tellement. Le rôle n’était pas important, ça aurait pu être n’importe quoi», relate le figurant Laurent Juneau.

 

Le réalisateur a pris la peine de nommer tous les Gaspésiens ayant obtenu un rôle dans le film. «Les gens que je vais nommer, les Gaspésiens, Gaspésiennes, j’aimerais qu’ils se lèvent, qu’on les voie, parce qu’ils m’ont aidé à faire un meilleur film», a demandé le réalisateur Alain Chartrand à l’auditoire.

 

André Méthot est un de ceux qui ont vécu l’été 1969 de près. Il vivait à une dizaine de mètres de la Maison du Pêcheur et est devenu maire de la ville de Percé suite à l’incident des boyaux d’arrosage. Il raconte les soirées où il rentrait chez lui à 1 h du matin après avoir travaillé une vingtaine d’heures: «C’est à cette heure-là qu’ils commençaient à vivre eux-autres. Il y avait un juke-box comme on a vu et plus le temps avançait, plus il le levait. Je suis sorti quelques fois, aller les voir, j’avais une très bonne relation avec Paul Rose.»

 

La réaction du public de Percé était très attendue et elle fut positive. L’équipe a eu droit à une ovation de plusieurs minutes. «J’ai vraiment hâte de voir la réaction des gens ici. Les gens sont énervés parce que plein de monde a joué dans le film. Tout le monde connaît quelqu’un qui a joué dans le film, alors ça va être le fun de voir les réactions ce soir», mentionne Charles-Alexandre Dubé qui interprète le rôle de Francis Simard.

 

«Je ne me souvenais pas qu’on ait rencontré tant de monde que ça. Les gens nous voit et je me dis - ah c’est vrai cette personne-là, et j’ai des petits souvenirs avec chacune des personnes. Ça fait vraiment plaisir», mentionne Mikhail Ahooja qui campe le rôle de  Bernard Lortie.

 

Produtions Vic Pelletier a investi plus de 2 M$ à Percé lors du tournage. La ville rayonnera un peu partout puisque le film sera présenté au Festival du film de Sudbury, au Festival du film francophone de Vancouver et au Festival War on screen en Europe prochainement.

 

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok