Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Percé Procès du maire des Iles-de-la-Madeleine au Palais de justice de Percé

Publié le 23 mai 2013 à 13 h 38
Auteur :
Caroline Murray-Daignault

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau fait face à la justice. Son procès a débuté mardi au Palais de justice de Percé. Il sera jugé devant un jury composé de 12 personnes.

 

Joël Arseneau est accusé de vol et de fraude à l’endroit de la ville des Îles-de-la-Madeleine. Les accusations sont le fruit d’une enquête de la SQ. Les événements pour lesquels il est accusé se seraient déroulés entre 2007 et 2010. Le maire Joël Arseneau a plaidé non coupable aux accusations, mardi.


Siégeant sur le conseil d’administration de la Conférence des élus et devant participer à des réunions de la Fédération québécoise des municipalités, ainsi que du CLD des Îles-de-la-Madeleine, des frais étaient souvent encourus par ces événements.


Le paiement se faisait alors avec la carte de crédit de la ville, que détenait monsieur Arseneau. Lorsque les différentes organisations lui remboursaient les sommes dues, il aurait empoché l’argent et aurait tardé à remettre les états de compte de la ville des Îles-de-la-Madeleine.



Plusieurs témoins défilent


Nous avons assisté aux témoignages de 4 personnes, mercredi. Le plus important et le plus long a été celui de Dominique Delaney, directrice des finances pour la ville à l’époque des événements.

 

Elle a dit avoir rappelé à de nombreuses reprises au maire de rembourser les dépenses de la carte de crédit de la ville, rappel qui ne menait nulle part. C’est en 2010, lorsque les vérificateurs de la ville se sont mêlés du dossier que monsieur Arseneau aurait remboursé son dû, de près de 20 000 $.

 

Le procès se poursuit, jeudi. Le contre-interrogatoire de madame Delaney a lieu, en matinée.

 

D’autres témoins sont à venir et le procès devrait se terminer la semaine prochaine.


« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok