Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Percé Port de pêche, le quai de Percé de nouveau exclu d'une annonce fédérale

Publié le 5 septembre 2013 à 14 h 00
Auteur :
Caroline Murray-Daignault

Le ministère des Pêches et des Océans accorde 10 M$ pour les ports pour petits bateaux du Québec. Les quais de Ste-Thérèse-de-Gaspé et de Paspébiac ont reçu des fonds, cependant toujours rien pour le quai de Percé.


Le maire de Percé ne semblait pas étonné de ne pas recevoir un sou dans la dernière annonce du gouvernement fédéral. La ville de Percé doit rencontrer le ministère de Pêches et Océans prochainement.

 

« Ce qui est sûr, c’est qu’on veut discuter avec le ministère de Pêches et Océans, s’il y a dessaisissement du quai il va falloir qu’ils le mettent au niveau comme c’était prévu auparavant, mais ce ne sera pas demain matin parce qu’on doit attendre le résultat de l’étude de la Promenade », indique le maire de Percé, Bruno Cloutier.

 

Le quai fait partie d’un programme de dessaisissement du gouvernement qui a pour but de se départir des quais touristiques.


Bernard Beaudoin est le directeur régional pour les ports pour petits bateaux à Pêches et Océans : « Depuis 1995, par décret ministériel, le programme n’entretient plus ce genre de quai là, donc récréotouristique et le gouvernement est invité à s’en départir au profit des municipalités qui sont intéressées. »


Quai à vocation récréotouristique


10 M$ ont été annoncés mardi pour les ports à petits bateaux du Québec. Les quais de Ste-Thérese-de-Gaspé et de Paspébiac reçoivent des subventions, contrairement au quai de Percé.

 

« L’annonce de mardi couvrait les quais essentiels à l’industrie de la pêche, alors que le quai de Percé n’est pas considéré comme un quai essentiel à la pêche commerciale. Il est plutôt considéré comme un quai récréotouristique », précise Bernard Beaudoin.

 

L’Office du tourisme de Percé veut aider la municipalité dans le rapatriement du quai. La campagne Le quai et moi, toute une histoire s’est déroulée cet été sous deux volets. Un sondage effectué auprès des utilisateurs du quai ainsi que le recensement d’histoires marquantes s’étant passé au quai.

 

Émilie Desbois est la directrice de l’Office du tourisme de Percé: « L’objectif ça a été vraiment de ramasser des données, en savoir un peu plus sur combien de personnes circulent sur le quai, pourquoi ils vont sur le quai, un peu tout ça pour outiller nos élus qui auront à faire des négociations avec le propriétaire actuel du quai de Percé. »


La ville de Percé continue ses pourparlers avec Pêches et Océans.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok