Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspé Pas toujours facile, mais toujours Gaspésien

Publié le 5 juin 2014 à 14 h 57
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Des milliers de Gaspésiens et Gaspésiennes ont décidé de porter le bleu dans le cadre des festivités pour les Journées de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. Une occasion unique de montrer sa fierté envers sa région.

 

« J’ai rencontré une communauté, je me suis intégrée très facilement et je me suis impliquée dans le milieu, puis j’ai trouvée une place intéressante », expliquait Amandine Chapelle, une Gaspésienne d’adoption originaire de la France.

 

Les Gaspésiens ont été invités à porter le bleu pour afficher leur sentiment d’appartenance à leur coin de pays. Du 5 au 7 juin, ce sont les Journées de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. Une foule d’événements sont organisés partout en région. Une occasion de célébrer un territoire qui attire chaque année des milliers de touristes.


Le sentiment de fierté qui habite les gens est indéniable. CHAU a demandé à des Gaspésiens de compléter la phrase: Être Gaspésien, c'est... Voici quelques réponses reçues:

 

« Awesome! »


« Être Gaspésien, c’est tough. Passer au travers de l’hiver, puis quand il est fini, nous sommes bien contents. C’est aussi de travailler un peu plus fort que les autres pour gagner notre pain. »


« Pour moi c’est le bonheur, c’est le paysage. »


« Nous avons toujours été Gaspésiennes, ce qui fait que je ne me verrais pas ailleurs. »


« Je suis fière d’être Gaspésienne! »

 

À l’image d’Amandine, il y a 3 ans, certaines personnes ont choisi de s’établir en Gaspésie parce qu’ils y ont trouvé des richesses : des gens et des paysages à couper le souffle.


« C’est vraiment des gens festifs, qui sont soucieux et généreux de leurs personnes », disait Ève Dupré-Gilbert, une autre Gaspésienne d’adoption.

 

« La grandeur nature je dirais, les montagnes et la mer. La fierté Gaspésienne, c’est ça pour moi d’adoption », déclare un homme.

 

Certains ont leurs petits trucs bien à eux quand les jours sont plus difficiles:

 

« Il faut avant tout aimer la nature et la vie à l’échelle humaine et aller souvent en ville pour se changer les idées », nous avouait une femme.

 

« C’est aimer d’abord le milieu dans lequel on vit. C’est l’aimer assez pour s’y impliquer, pour le rendre encore meilleur », avançait Amandine.

 

Cette fin de semaine, des Gaspésiens de partout en province célèbreront leurs merveilleuses régions. Qu’ils soient Gaspésiens d’origine ou d’adoption, tous peuvent célébrer la fierté d’être Gaspésien.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok