Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Les conséquences du pacte fiscal frappent la région Pacte fiscal : Hausse du compte de taxes possible

Publié le 6 novembre 2014 à 15 h 16
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Les taxes municipales pourraient atteindre 11 % pour les citoyens de Gaspé selon le maire de la municipalité. Daniel Coté estime que la contribution financière citoyenne qu’il pourrait exiger va de pair avec le nouveau pacte fiscal signé hier entre le gouvernement du Québec et l’Union des municipalités. Une entente qui vise à sauver 300 millions de dollars en 2015.

Aujourd’hui, le maire de Gaspé accuse le gouvernement de vouloir s’en laver les mains et remettant aux municipalités le fardeau d’augmenter les taxes.

« Vos impôts au Québec vont continuer de monter, et vos taxes foncières vont monter aussi et le fardeau va appartenir aux municipalités», estime Daniel Côté.

Des changements qui modifieront le rapport de force entre le gouvernement et les municipalités.

« Vous vous rappelez du déséquilibre fiscal entre le fédéral et le provincial? Et bien là le déséquilibre il n’est plus là bas, il y en a peut-être encore là bas, mais on est en train de le faire entre le municipal et le provincial », continu-t-il.

À court terme par contre, les 80 fonctionnaires de la Ville n’ont pas à craindre pour leurs emplois. Mais de nouvelles coupes pourraient entrainer des pertes d’emplois.

« Je vous dirais qu’il va y avoir de la coupure budgétaire, mais ça ne devrait pas affecter les emplois pour la prochaine année. Pour la prochaine année, après on verra pour l’autre année d’après si on se fait couper encore ça va avoir des impacts », avance le maire.

Le nouveau pacte fiscal a des conséquences financière, mais humaine aussi. Les employés qualifiés de la CRÉ devront se revirer et trouver un autre emploi, certains d’entre eux pourraient être obligés de quitter la région.

« L’objectif c’est qu’on reste ici. On aime ce milieu, on est impliqués et c’est sur qu’on ne veut pas que notre départ se fasse comme ça, on veut rester c’est l’objectif. On va se donner 1 an pour voir plus clair et puis si malheureusement les opportunités ne se présentent pas ça va peut-être vouloir dire un départ de la région », nous confiait cette agente de développement, Amadine Chapelle.

Selon le maire, les augmentations de taxes municipales pourraient atteindre 10 voire 11 % pour pallier le manque à gagner de 800 000 $ confirmé par le pacte fiscal. Un montant, toute proportion gardée, 2 fois plus élevé que celui des villes de Montréal ou Québec.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok