Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspésie Momentum pour les producteurs de bovins

Publié le 26 février 2015 à 18 h 04
Auteur :
Marie-Christine Carrière

La demande pour les produits bovins est particulièrement forte en ce moment. Les 90 producteurs de veau d’embouche se sont réunis mardi dans le cadre de leur assemblée annuelle. Ils ont salué la croissance de leur industrie après quelques années plutôt difficiles.


capture_d__cran_2015-02-26___18.04.46-yp


Actuellement, les producteurs de veaux connaissent des prix avantageux. Un répit après des années plus difficiles. En 2014, pour la première fois, les travailleurs agricoles ont pu vendre leurs veaux à un prix équivalent à la valeur de la bête. Une hausse de prix attribuable à la rareté de la viande rouge que le marché américain connaît actuellement. Le prix payé au Canada est passé du simple au double en l’espace de 24 à 36 mois selon le Syndicat des producteurs de bovins de la Gaspésie-Les Îles; des revenus supérieurs aux prévisions. Une hausse si importante que les producteurs n’ont pas utilisé la sécurité du revenu. Le président du syndicat, Guy Gallant suggère toutefois d’attendre encore un an avant de crier victoire : « Les revenus ont été déplacés dans le temps. Si le marché se maintient plus d’un an, ça va faire une différence parce que les gens ont repris une certaine liquidité. Ils repositionnent leur entreprise. Si ça continue plus d’un an, ils vont peut-être pouvoir investir ou créer un momentum pour la relève parce qu’en ce moment, la production semble plus intéressante. »


capture_d__cran_2015-02-26___18.05.27-wj


Lorsque Guy Gallant parle de momentum, il fait référence à ce contexte favorable pour la relève et la consolidation des entreprises agricoles que vit actuellement l’industrie. Des sujets sur leur table pour l’année 2015. « Il y a des gens plus âgés qui pensent peut-être que c’est le moment d’arrêter parce qu’ils peuvent avoir un bon prix pour leurs animaux. On veut saisir ce moment pour trouver une façon de faire à l’aide de partenaires, comme l’Union des producteurs agricoles, le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, la Financière agricole et même peut-être les MRC. On veut essayer de trouver un programme ou une façon de faire pour implanter une relève en Gaspésie. »


En revanche, d’autres facteurs économiques guettent l’industrie, comme la baisse du dollar qui complique les achats de machinerie. L’équipement agricole provient presque en totalité des États-Unis. Dans l’éventualité où la baisse du prix du pétrole se maintienne jusqu’au printemps, il s’agirait d’une façon d’assurer un petit coussin chez les producteurs.


Ceci dit, les producteurs font face à un ensemble de facteurs qui influencent somme toute positivement leur industrie en ce début d’année. Un contexte favorable qui crée un certain momentum selon Guy Gallant.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok