Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

La famille du père de la jeune victime originaire d'Anse-Bleue Meurtre de Véronique Huard-Dorion, témoignage d'une grand-mère incrédule

Publié le 26 septembre 2013 à 17 h 07
Auteur :
Annie Levasseur

La famille Dorion d’Anse-Bleue vit des moments difficiles. Le père de Véronique Huard-Dorion, Gérald Dorion, est originaire de la péninsule acadienne.


La jeune femme de 17 ans a été retrouvée morte dans son appartement de Rivière-du-Loup, mardi. CHAU a rencontré la grand-mère de la victime.


« Je ne peux pas le croire encore. Il faudra qu’ils m’envoient une photo d’elle dans son cercueil pour que j’arrive à y croire », nous avoue Cécile Dorion lors d’une entrevue réalisée, jeudi matin.

 

Cécile Dorion se demande encore ce qui a pu se passer. Elle s’est fait réveiller, mardi matin, en apprenant que sa petite fille était décédée dans la nuit.

 

« C’est cruel, cruel ce qu’il a fait. Si au moins on savait la raison. C’était une belle petite fille, gentille. Je ne peux pas comprendre ce qui a pu arriver du tout », nous dit la grand-mère de Véronique Huard-Dorion.


Des circonstances à éclaircir


Le père de la victime, Gérald Dorion, est parti à Rivière-du-Loup jeudi matin pour rencontrer la Sûreté du Québec. Il veut en apprendre plus sur les circonstances du décès de sa fille.

 

« Il trouve ça dur et je trouve que ce n’est pas correct non plus, affirme madame Dorion. C’est dur pour la mère, c’est dur pour la famille et c’est dur pour tout le monde. On ne connait pas le gars. On ne sait pas c’est quel genre de gars. »

 

Le copain de Véronique, Jason Thériault, 21 ans, est accusé de meurtre au second degré. Ils étaient en couple depuis une semaine selon madame Dorion.

 

« Elle a appelé son père à 2 heures du matin et elle avait l’air correcte. Elle a demandé de l’argent et il lui a dit qu’il n’en avait pas le soir même, mais qu’il allait lui en envoyer le lendemain. Elle est morte une heure après ça. C’est tout ce que l’on sait », relate la dame.

 

Véronique Huard-Dorion est née à Rivière-du-Loup, mais elle se rendait à Anse-Bleue quelques fois par année pour visiter son père et sa famille.

 

« Elle demandait souvent de l’argent à son père. Il lui demandait ce qu’elle faisait avec ça et elle disait que c’était pour payer ses comptes. Selon moi, c’était pour son chum », croit la grand-mère.

 

Les funérailles de la jeune femme se tiendront à Rivière-du-Loup, samedi. Plusieurs membres de la famille se rendront sur place.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok