Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Course au leadership du Parti libéral du Canada Martin Cauchon de passage à New Carlisle

Publié le 27 février 2013 à 07 h 23
Auteur :
Isabelle Larose

Martin Cauchon, un des huit candidats à la direction du Parti libéral du Canada, était de passage hier à New Carlisle. Il s’est décrit comme un candidat expérimenté qui comprend les réalités régionales. Il se dit d’ailleurs farouchement opposé à la réforme de l’assurance-emploi. Isabelle Larose l’a rencontré.


« Je suis un partisan des régions », affirme Martin Cauchon, le premier aspirant à la chefferie libérale à s’arrêter en Gaspésie depuis le début officiel de la course au leadership.

 

Le candidat a profité de son passage pour critiquer le comportement du gouvernement Harper à l’égard des régions, un gouvernement qui fait, selon lui, fausse route avec la réforme de l’assurance-emploi.

 

« Je pense que la réforme de l’assurance-emploi va beaucoup trop loin telle qu’elle est proposée, soutient M. Cauchon. Je pense que le régime que nous avions, qui a déjà été réformé, est un régime qui est adapté maintenant. »

 

Martin Cauchon se dit même en faveur d’une catégorisation particulière pour les travailleurs saisonniers.

 

« Il y a des réalités économiques en région, consent l’aspirant chef. Le travail saisonnier fait partie de ces réalités-là, arrêtons de faire preuve d’acharnement par rapport à ces travailleurs-là, faisons une catégorie à part. »

 

Lorsqu’on lui parle des investissements majeurs nécessaires pour restaurer le rail et les quais gaspésiens, Martin Cauchon reconnaît que le fédéral s’est désisté de plusieurs projets dans les dernières années. Selon lui, les choses doivent changer :  « Je pense que le gouvernement canadien devrait repenser sa façon d’intervenir et développer un programme pour aider les régions à mettre à niveau ces infrastructures-là. »

 

L’Association libérale régionale ne prendra pas position

 

Bien qu’elle mentionne favoriser les trois candidats québécois, l’Association libérale de la région n’appuiera pas publiquement de candidature.

 

« On va laisser ça aux membres et aux sympathisants de décider à par eux-mêmes », précise la présidente de l’Association libérale fédérale Gaspésie-Îles-ed-la-Madeleine, Suzanne Jones.

 

Pour la 1re fois, le vote pour élire le prochain chef du Parti libéral du Canada n’est pas seulement réservé aux membres du parti. Toute personne pourra participer au scrutin du 14 avril, en s’inscrivant en ligne avant le 3 mars.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok