Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Le ministre Responsable de la région interpellé Marre de pétrole à Gaspé, préoccupant mais pas prioritaire pour Gaétan Lelièvre

Publié le 11 septembre 2013 à 16 h 05
Auteur :
Caroline Murray-Daignault

La marre de pétrole à Gaspé fait beaucoup jaser depuis quelques semaines. Cependant, elle est présente depuis plusieurs années déjà. Selon un document du ministère des Ressources naturelles, le puits initial a été foré en 1890.


La marre se situe près des résidences de la rue Toundra à Gaspé, mais ce n’est pas une priorité pour Gaétan Lelièvre.


La marre de pétrole dans le boisée tout près de la rue Toundra se fait remarquer très rapidement. Une odeur de gaz se fait sentir dès l’entrée dans la rue. Elle est présente depuis plusieurs années, mais toujours très accessible à la population.

 

« Cette marre-là est la depuis une dizaine d’années et on va être réaliste, il y en a beaucoup comme ça, un peu partout en Gaspésie, ce qui est plus préoccupant, c’est qu’elle est à proximité de résidences », a affirmé le député de Gaspé et ministre délégué aux régions, Gaétan Lelièvre, dans son point de presse où il faisait le bilan de sa première année.

 

Si la marre ne semble pas être une priorité pour le gouvernement, c’est parce qu’on en retrouve un peu partout sur le territoire de la Gaspésie. Les résidences à proximité la différencient des autres.


Le ministère est intervenu il y a 19 ans


Laura Samson habite sur la rue Toundra : « Je trouve ça déplaisant, il y a quand même des enfants qui habitent dans la rue, ça peut être dangereux, il peut se passer des choses. »

 

Un rapport du ministère des Ressources naturelles confirme qu’il s’agit d’un puits qui date de 1890. Le document nous informe que le pétrole suinte depuis plusieurs années.Le rapport date de 1994. À cette époque, une marre de pétrole d’environ 6 mètres par 10 mètres était déjà présente.

 

« Le 5 septembre dernier, les 2 ministères sont venus sur place, Environnement et Ressources naturelles. Ils ont évalué ce qui en était, ce n’est pas nouveau, c’est connu et comme je vous disais, il y en a sur le territoire de la ville et partout en Gaspésie, il y en a énormément », laisse savoir le ministre Gaétan Lelièvre.

 

Aucune mesure n’est prise pour l’instant. Le gouvernement tente d’abord de vérifier si une loi est applicable dans ce cas-ci.

 

« On est en train de vérifier c’est quoi la réglementation applicable, s’il y en a une. C’est plate, mais comme je vous disais tantôt, le cadre réglementaire est nul au Québec, il n’y avait rien. On a émis des permis de 1800 à l’année dernière. C’est ça le résultat, l’improvisation, l’absence de contrôle », déplore le ministre Responsable de la Gaspésie, les Iles.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok