Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Perth-Andover Maritime Bus étudie ses mesures de sécurité

Publié le 3 mai 2013 à 14 h 21
Auteur :
Marie-Pierre Beaubien

L’agression d’un chauffeur d’autobus le 10 avril au Nouveau-Brunswick à Perth-Andover dans le stationnement d’un restaurant ramène dans l’actualité la question de la sécurité dans les transports en commun.


C’est le 2e événement tragique à survenir au pays depuis cinq ans.


Donald Jaillet est le chauffeur qui a été agressé : « On ne sait pas ce qu’il leur passe par la tête. Une personne malade, c’est une personne malade. »


L’attentat contre ce chauffeur d’autobus soulève beaucoup de questions sur la  sécurité.


C’est un acte aléatoire, déplore le propriétaire de la Maritime Bus Mike Cassidy. Comment prévenir ce type d’événement dans un service public ? C’est la question qu’il se pose.

 

Un geste qui rappelle l’horrible histoire du meurtre survenu dans un autobus Greyhound au Manitoba. En 2008, un homme a décapité un passager.


« Pourquoi c’est moi qui a été attaqué sur ce coup-ci ?  Greyhound, c’est une personne en particulier dans l’autobus. C’est pourquoi ? » se demande monsieur Jaillet.


« Maintenant qu’il y a eu 2 incidents dans les dernières années, c’est le temps de penser aujourd’hui au niveau de sécurité dans les autobus », soutient sa fille, Joceline Jaillet.


Mesure de sécurité à l'étude


Maritime Bus étudie présentement toutes les mesures de sécurité des entreprises d’autobus et de trains qui existent au Canada et aux États-Unis.


« C’est certain qu’il va falloir se mettre tous ensemble, puis travailler ensemble et essayer de trouver des solutions », mentionne Donald Jaillet.

 

S’il y a d’autres mesures à adopter, alors je prends la responsabilité de le faire, souligne Mike Cassidy.

 

Il tient toutefois à rassurer les clients. Des mesures de sécurité existent déjà. Quant aux précautions supplémentaires qui pourraient être ajoutées, une décision sera prise dans les prochaines semaines.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok