Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

New Carlisle Maison de René Lévesque : le projet avance

Publié le 18 mars 2013 à 16 h 02
Auteur :
Jean-Simon Landry

Le projet de commémoration que pilote la Fondation de la maison de René Lévesque avance... lentement. Il est maintenant acquis que Québec n’achètera pas la maison, le ministre de la Culture, Maka Kotto, l’a confirmé. Cependant, cela ne change pas grand-chose au plan de la fondation.

 

Dès cet été, une partie du projet de mise en valeur de l’héritage de René Lévesque verra le jour à New Carlisle.

 

« Vous avez une primeur là, raconte fièrement le président de la fondation, Louis Bernard. Nous sommes en ce moment à préparer une partie de l’exposition qui va commencer cet été à la maison Kempferr. »

 

Le projet de 1,6 million piloté par la fondation comprend exposition, centre de documentation et surtout le domicile de l’homme politique jusqu’à l’âge de 15 ans, en 1937, année du décès de son père.

 

Toutefois, dans son état actuel, la maison n’a rien pour attirer les touristes et, depuis plusieurs années, les discussions traînent avec le propriétaire des lieux, Denis Cloutier.

 

« Vous pouvez le rencontrer, mais sans caméra. »

 

Des recherches menées dans New Carlisle nous ont permis de le retrouver.

 

Visiblement malade, monsieur Cloutier dit ne pas avoir l’énergie pour rénover la maison. Il n’y a pas effectué de travaux depuis la remise à neuf du solarium au printemps dernier.

 

Le propriétaire assure que, malgré les apparences, il dort assez souvent dans sa résidence de la rue Mountsorel.

 

« D’une façon plus réaliste, [nous pourrons] peut-être [entrer dans la maison] à l’été 2015 », concède Louis Bernard.

 

Denis Cloutier n’a pas l’intention de se départir de sa maison, mais n’écarte pas une location à long terme.

 

« [Je suis] très optimiste qu’on va arriver à une entente avec monsieur Cloutier où les deux parties seront gagnantes », relate celui qui est à la tête de la fondation et qui parle au propriétaire des lieux deux fois par mois.

 

L’état de la résidence ne change donc rien au projet de la Fondation de la maison René Lévesque.

 

Paradoxalement, c’est le statut de « monument historique classé » acquis à l’automne qui risque de complexifier la réalisation de travaux. Tout un lot de normes devra désormais être respecté pour réaliser le moindre changement à la maison.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok