Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Québec MISE À JOUR - Réactions au projet de protection de l'eau

Publié le 16 mai 2013 à 15 h 18
Auteur :
Jean-Simon Landry

L’annonce par Québec, mercredi, d’un projet de règlement de protection de l’eau potable dans le cadre d’activité d’exploration ou d’exploitation pétrolière ou gazière fait réagir, notamment à Gaspé où certains disent que le règlement est favorable à l’industrie.

 

C’est en tout cas le point de vue du Regroupement pour l’avenir durable du Grand Gaspé. Même si Québec affirme que ce règlement vise à répondre aux attentes des citoyens, des municipalités et de l’industrie, le Regroupement n’en croit rien.

 

L’objectif de cette nouvelle législation sera notamment qu’aucun forage ne puisse être réalisé à moins de 300 mètres d’un prélèvement d’eau potable. Pour Lise Chartier, porte-parole du groupe citoyen, cette nouvelle norme n’est que favorable à la poursuite du projet Haldimand 4 de l’entreprise Petrolia.

 

« On sait qu’ils sont à 350 mètres de la première maison, rappelle-t-elle. On pense que c’est pour favoriser ce forage-là. Le gouvernement actuel est actionnaire dans Petrolia et a investi beaucoup de sous dans l’entreprise. Le lien est facile à faire. »

 

À noter que selon le ministre de l’Environnement, Yves-François Blanchet, la distance restrictive de 300 mètres pourrait être augmentée si les risques potentiels démontrés par une étude hydrogéologique, qui serait désormais obligatoire avant chaque projet de forage, le suggèrent.

 

Pétrolia trouve quant à elle que 300 mètres c’est déjà bien suffisant.

 

En fait, l’entreprise est d’avis que Québec fait preuve d’une extrême prudence en instaurant une norme plus sévère qu’ailleurs en Amérique du Nord, et ce, même si cette norme lui permettrait d’aller de l’avant avec Haldimand 4.

 

Toutefois, pour l’instant, l’annonce d’hier ne change rien puisque les détails du règlement ne sont pas connus et celui-ci est encore loin d’être adopté. Le forage d’Haldimand 4 ne redémarra pas dans l’immédiat puisque le règlement de la ville de Gaspé est toujours valide.

 

Par ailleurs, l’éventuel règlement provincial viendra annuler toutes les règlementations municipales qui ont été implantées au cours des derniers mois.

 

« Une partie de statu quo et une partie de brouillard, se désole André Rivet, conseiller à la direction de Pétrolia, en constatant la situation dans laquelle se trouve son industrie en ce moment. C’est en quelque sorte une soupe indigeste. »

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok