Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Refonte du système de santé au Québec Les citoyens craignent une perte de service

Publié le 25 septembre 2014 à 15 h 23
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Semaine chargée pour le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, alors que jeudi matin, il déposait un projet de loi visant à réformer le système administratif de la santé au Québec.

 

La Gaspésie compte une Agence de la santé et 5 CSSS. Une fois la réforme complétée il ne resterait plus qu’un CSSS et l’Agence serait abolie. La Gaspésie en revanche aurait son propre organisme régional nommé Centre intégré de santé et de service sociaux.

 

Avec cette réforme, le ministre de la Santé espère créer des économies de 220 millions de dollars par année. Les nouveaux centres intégrés dépendraient directement du ministère de la Santé. Ils auraient la responsabilité de donner des instructions aux CSSS fusionnées. Des propositions qui font craindre le pire chez des citoyens questionnés dans la rue.

 

« C’est sûr qu’il a des bonnes chances qu’on perdent des services, mais j’espère que c’est calculé d’avance pour pas que ça coupe trop. On a besoin de ces services-là. »

« C’est sur que si les services sont centralisés, en région on va être pénalisé automatiquement »

« La population à peur que les services diminuent, les services de santé c’est tellement important. Je vais te dire… c’est inquiétant »

« On s’éloigne encore plus de notre capacité de s’offrir à nous même de s’offrir ce que nous avons besoin réellement en fonction de notre territoire, en fonction de notre population… c’est aberrant ?! » Exprimaient ces 4 personnes.

 

D’autres citoyens interrogés dans la rue voient dans la réforme du ministre de la Santé une manière de se recentrer sur l’essentiel ; les services aux malades.

 

« C’est très, très bien, parce qu’il y a plus d’argent qui devrait être mis sur le soin aux malades »

« Au niveau des cadres ? Bien moi je crois que c’est le service qui est important »

« Ça va éliminer les frais d’administration. » Ont ajoutés ceux-ci.

 

La présidente et directrice générale de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Gaspésie et des îles de la Madeleine, Yolaine Galarneau, attendra quelques jours avant de faire une déclaration. Elle préfère lire le dossier de loi déposé par Gaétan Barrette avant de se prononcer.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok