Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

À la recherche d’idées fraîches Les cégépiens sont désabusés de la campagne

Publié le 31 mars 2014 à 15 h 21
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Notre mandat était de trouver des étudiants au Cégep de Gaspé pour se prononcer sur la campagne électorale. Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant de trouver des étudiants qui s’intéressent aux élections et qui ont des choses à dire. Les élections auront lieu dans exactement une semaine. Pour plusieurs étudiants du Cégep, ils en seront à une première expérience électorale. Contrairement à ce que nous entendons souvent dire, les étudiants suivent la campagne, mais sont désabusés comme nous disait ces étudiants

 

« La CAQ, le PQ et les libéraux, je ne différentie pas les partis. En voulant dire par leurs chefs. »

 

« Ce n’est pas une très belle campagne.»

 

« C’est beaucoup axé sur une campagne de sabotage. J’aimerais voir des vraies idées, des vrais enjeux plutôt que des petits combats d’enfantillage »

 

« Ça tourne sans avancer. »

 

« Je pense que les chefs ne se concentrent pas sur les vrais enjeux, je regarde un chef comme François Legault, ce sont juste des attaques personnelles. Je trouve ça décourageant à regarder. »


Des nouvelles idées

Les jeunes rencontrés n’ont pas peur de le dire. Pour eux, Québec Solidaire est le parti à qui ils s’identifient le plus à cause de la plateforme et du chef. C’est un parti qui parle des enjeux qui les touche.

 

« En ce moment nous parlons beaucoup d’environnement, il faudrait beaucoup axer là-dessus. La charte pour moi c’est désuet, ce n’est pas une priorité pour le Québec. »

 

« La santé, l’économie et principalement l’environnement, je pense qu’il faut commencer à dire non aux pétrolières et commencer à trouver des alternatives. »

 

« Le plus grand enjeu des présentes élections c’est, comment est-ce que nous allons bâtir notre futur »

 

« Nos ressources naturelles, l’environnement et aux énergies vertes. Si ont continu tout le temps de penser capitaliste et argent/économie tout le temps, ça ne durera pas. »

 

Il faut savoir que beaucoup d’étudiants du Cegep ne sont pas résidents de la circonscription de Gaspé, mais peuvent voter par anticipation, ici, dans leur établissement d’enseignement. Il reste encore 7 jours aux présentes élections et tout n’est pas joué et beaucoup d’eau peut encore couler sous les ponts.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok