Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Percé Le tournage de La maison du pêcheur va bon train!

Publié le 19 septembre 2012 à 17 h 32
Auteur :
Caroline Murray-Daignault

Le tournage du film La maison du pêcheur a débuté il y a quelques semaines à Percé. Le film réalisé par Alain Chartrand relate les événements de l’été 1969, qui précède la crise d’octobre.


 

La Maison du pêcheur raconte l’été 1969, ou Bernard Lortie a fait la rencontre des frères Rose et de Francis Simard, qui étaient à Percé pour faire de la sensibilisation sociale. C’est là que toute l’effervescence qui a mené à la crise d’octobre a commencé. L’équipe de tournage en était à son 9e jour de tournage mardi. Avec le tiers du film d’enregistré, le réalisateur affirme que les résultats sont au-delà de ses attentes.

 

Le réalisateur, Alain Chartrand: «Mieux, mieux, mieux, mieux. Oui ça a l’air authentique, ce que je cherche c’est l’authenticité de l’époque, les costumes, les acteurs, le décor, etc…»

 

Les acteurs du long-métrage sont enthousiastes de participer à un projet historique, qui selon eux devait être révélé au grand jour.

 

Kevin Parent, interprète de Gabriel Boudreau: «Je trouve que c’est une tranche d’histoire du Québec qui est vraiment importante.»

 

Mikhail Ahooja incarne Bernard Lortie: «C’est quelque chose d’important, la jeunesse qui se mobilise c’est toujours beau à voir et important d’en parler.»

 

Vincent-Guillaume Otis, interprète Paul Rose: «C’est ça qui est fascinant, c’est important, qui est important de se rendre compte. C’est qu’avant ils sont venus ici pour aller à l’encontre des gens pour distribuer l’information et informer les gens, les écouter.»

 

Pour Jocelyn Bérubé, qui incarne le personnage de Ti-loup, le capitaine, c’est un honneur de faire partie du film, alors qu’il a vécu les événements de près, étant dans la région lui-même cet été-là. Son personnage a aussi été connu par plusieurs autres gens important du paysage québécois.

 


«Il y a beaucoup de chanteurs que j’ai connu dans les années 60 qui l’ont connu, comme Plume Latraverse, Tex Lecor, des gens que Ti-Loup a accueillis,» explique Jocelyn Bérubé.

 

Le tournage prendra fin à Montréal au courant du mois d’octobre et le film devrait être en salle à l’automne 2013.


Grâce à La maison du pêcheur, cette partie d’histoire peu connue permettra au public de comprendre comment la crise d’octobre a commencé.


« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok