Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspé Le chantier Naval Forillon livre son nouveau bijou

Publié le 3 juin 2014 à 14 h 33
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Le chantier naval Forillon s’apprête à livrer un tout nouveau traversier à une entreprise de l’Outaouais. Les tests commencent mercredi et si tout va bien, l’embarcation prendra le large dans une dizaine de jours.

 

Depuis octobre, une cinquantaine d’employés du chantier naval Forillon travaille jour et nuit sur un traversier de 3 millions de dollars. Des ouvriers compétents, qui ont mis un peu moins de 30 000 heures pour construire le navire. Le Bourbonnais 7 est le cinquième traversier bâtit par l’entreprise. Une expertise qui commence à se faire entendre selon  Jean-Nil Morissette, Gestionnaire de projet.

 

« Avec le cinquième on peut dire que ça n’en devient notre spécialité en plus des bateaux de pêche. »

 

« Nous avons longtemps été dans les bateaux de pêche, mais maintenant on s’enlignent plus dans les traversiers depuis quelques années, mais là nous revenons tranquillement vers la pêche avec nos nouveaux contrats. » nous disait Jean-David Samuel, Directeur des opérations.

 

Construction bien d'ici

C’est une entreprise de Québec qui a fait la conception des plans, dans le cas du bateau en attente de livraison, mais la construction elle, est 100 % gaspésienne.

 

« En tout, du début à la fin c’est autant la production d’acier que mécanique, tuyauterie, électricité, électronique c’est ce que ça représente. » continuait Jean-Nil Morissette.

 

Entre le la théorie et la pratique il y a toute un monde. De la conception à la réalisation, les défis ont été nombreux, en commençant par celui d’une communication efficace.

 

Pour un gestionnaire de projet comme monsieur Fournier ;« C’est le défi du chantier naval de nos jours, éviter que la perte de temps parce que l’information n’est pas bonne. »

 

La page du Bourbonnais 7 est sur le point d’être tournée. Mais l’entreprise maritime a encore beaucoup de travail sur la planche à dessin. En commençant par un immense bateau pour un pêcheur néo-écossais.

 

« Un gros projet, puis ensuite plusieurs réparations ou petites constructions. Disait  Jean-David Samuel. Donc des projets plus mineurs et un gros projet majeur. »

 

Les échéanciers de livraison du navire étaient prévus pour juin 2014 et ils seront respectés. L’équipage du navire partira cette fin de semaine à direction de Masson-Anger afin d’assurer la livraison du bateau.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok