Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Justin Trudeau en visite Le PLC en mode électoral

Publié le 2 septembre 2014 à 15 h 50
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Opération charme pour le Parti libéral du Canada en Gaspésie alors que le chef, Justin Trudeau, était de passage dans la région. Il est allé rencontrer des étudiants ce matin au Cegep de la Gaspésie. Une façon de gagner le cœur d’un électorat plus jeune dans le comté ?

 

C’est en véritable vedette rock que Justin Trudeau a été reçu au Cegep de Gaspé. Le nouveau chef entend bien se rapprocher des jeunes, mais des régions aussi.

 

« Je fais tout ce que je peux pour vraiment comprendre les défis et les opportunités qui sont ici dans la région» disait-il.

 

Les étudiants semblaient ravis de recevoir la visite du Chef libéral. Ils y voient un intérêt des élus pour les enjeux régionaux.

 

« On voit qu’il se préoccupe des jeunes et c’est intéressant pour nous » croit celui-ci.

« Ça fait un choc. À Gaspé, en région éloignée, c’est le fun pareil de savoir qu’il s’intéresse à nous. » Estime cet autre.

« S’il a de bonnes motivations derrière sa venue, oui, sinon non. » Disait cette dernière lorsqu’interrogé à savoir si elle croyait en son message.

« Oui je pense qu’il peut s’intéresser aux jeunes, parce que je pense que ça peut faire une différence et avoir plus d’ouvertures. » Ajoutait ce dernier qui confiait vouloir lui donner son vote.

 

Enjeux bien d'ici


Le chef a abordé des problématiques sociales et de transports. Justin Trudeau n’a pas manqué d’écorcher les conservateurs en matière de chemin de fer.

 

« On a un gouvernement à Ottawa qui refuse de comprendre que des investissements en infrastructures que ce soit le transport ferroviaire, les routes, les logements abordables ou le transport en commun dans une grande ville. Ce sont des dépenses aujourd’hui, mais ce sont des investissements. »

 

Sur le plan de la réforme de l’assurance-emploi, le chef libéral qualifie la réforme des conservateurs de déconnectée. Il n’offre toutefois pas de solutions concrètes : « Cette réforme que le gouvernement conservateur a amenée ne comprend pas du tout les réalités du terrain. Il parle encore de travailleurs saisonniers alors qu’on devrait parler de travail saisonnier. »

 

Avec un candidat néo-démocrate qui semble vouloir faire mentir les pronostics de vague orange passagère, le parti libéral du Canada devrait avoir beaucoup de pain sur la planche pour déloger Philip Toone très actif dans son comté.

 

La prochaine élection fédérale devrait avoir lieu à l’automne 2015. Le PLC souhaite présenter son équipe de candidats gaspésiens aussi rapidement que cet automne afin d’être prêt dans l’éventualité où Stephen Harper déclencherait des élections au printemps.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok