Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Compression libérale: Gaétan Lelièvre et le Centre Jeunesse font une sortie La tension monte dans la région

Publié le 27 octobre 2014 à 15 h 22
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Gaétan Lelièvre est déçu face aux 7 premiers mois du règne libéral. Le député de Gaspé ne voit pas comment la stratégie de couper les budgets de la CRÉ ou les CLD,  voire même d’éliminer, peut servir la région.

 

« Je pense que c’est une stratégie très bien orchestrée d’attaquer à peu près toutes les organisations des régions et de cette façon-là chacun est démobilisé chacun joue pour sa propre survie et on a peut-être moins le réflex d’être solidaire et de faire preuve de concertation», disait-il.

 

Le député péquiste ne mâche pas ses mots. Il déplore l’attitude qu’il qualifie de colonialiste du gouvernement et croit que Philippes Couillard veut museler les régions. Il lance un appel à la population et aux organismes à manifester leurs insatisfactions.

 

« Il va falloir qu’il y aille des gens qui se lève debout et qui on la détermination de confronter la machine gouvernementale, pas seulement frappée les petites organisations dans les régions »

  

Il n’y a pas que le député de Gaspé qui soit mécontent du travail des libéraux. Le centre jeunesse a aussi fait connaître, à sa façon, son irritation face aux politiques libérales.

 

« C’est presque certain que c’est les services à la clientèle qui vont être touchés. On est rendu à au point ou les compressions, ça fait très mal », clamait Denis Bernier, Directeur service administratif du Centre Jeunesse.

 

Les employés du centre jeunesse de la Gaspésie et des Îles estiment que le gouvernement ne leur donne plus les moyens de faire leur travail adéquatement, comme l’estime Lorraine Roy, présidente du syndicat.

 

« Ce n’est pas un impact sur nos gens, comme l’impact sur nos enfants. Sur les enfants qu’on protège. On veut être en mesure d’avoir les moyens d’appliquer la loi sur la protection de la jeunesse.»

 

Le député espère que le gouvernement prendra le temps de s’asseoir avec les acteurs importants d’ici la fin de son mandat afin d’établir une vision commune de développement pour la Gaspésie.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok