Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Élections provinciales 2014 au Nouveau-Brunswick La participation des électeurs en 2014

Publié le 16 septembre 2014 à 14 h 56
Auteur :
Marie-Christine Carrière

Chaque année, le taux de participation aux élections diminue. Le phénomène touche tous les comtés, même ceux où le vote populaire est historiquement plus prononcé.

 

Aux élections de 2010 au Nouveau-Brunswick, le taux de participation frôlait la barre du 70 % contre 75 % dans les années 90.  Caraquet semble toutefois au-dessus de cette tendance à la baisse présente sur une bonne partie du territoire avec un taux de participation au-delà de 80 %.

 

Hédard Albert, candidat libéral dans Caraquet : « Le taux de participation dans la circonscription de Caraquet est toujours un des meilleurs au Nouveau-Brunswick. Ce que je ressens, c’est que les gens veulent aller voter. Ça devrait être semblable cette année. »

 

Une idée partagée par d’autres candidats que nous avons rencontrés.

 

Mathieu Chayer, candidat NPD dans Caraquet : « Lorsque les gens ont la possibilité d’avoir un vrai choix avec un candidat qui va faire une différence, les taux de participation augmentent. C’est ce qui est vu partout au Canada quand les gens ont l’impression de se faire entendre. »

 

L’électorat de 50 ans et plus demeure le plus actif. Ils sont plusieurs à vouloir exercer leur droit de vote.

 

Hédard Albert, candidat libéral dans Caraquet : « Eux autres ont toujours participé activement au vote. Ce sont les jeunes qui votaient un peu moins. Mais cette année, il y a plus de jeunes qui me parlent et qui veulent aller voter. »

 

Suzanne Morais-Vienneau, candidate progressiste-conservateur dans Caraquet : « Au niveau des jeunes, c’est moins attirant pour eux la politique. Mais au niveau des 50 ans et plus, ils tiennent à aller voter. Absolument. »

 

Y a-t-il donc un travail de sensibilisation ou encore d’éducation à faire pour trouver un moyen d’encourager les jeunes à voter. Pour certains candidats, c’est une responsabilité partagée.

 

Mathieu Chayer, candidat NPD dans Caraquet : « S’ils veulent avoir du changement et qu’’ils voient qu’ils ont une option, ils vont s’impliquer, mais il faut les motiver. Il faut les impliquer. C’est eux qui peuvent faire la grosse différence lors d’une élection et ils doivent le réaliser.  »

 

Un vote jeunesse qui permettrait peut-être d’atteindre les taux de participation des décennies précédentes.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok