Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Pas encore un problème alarmant La cyberintimidation : mieux vaut prévenir que guérir

Publié le 2 avril 2014 à 15 h 30
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Bien que les cas de cyberintimidations ne soient pas en hausse dans la région, la Sûreté du Québec a cru bon de faire une tournée de prévention dans les écoles de la pointe de Gaspé lors des dernières semaines. Les rencontres avaient le but d’enseigner aux jeunes l’importance de ce qu’ils mettent sur les réseaux sociaux.

 

L’intimidation n’est pas un phénomène nouveau dans les écoles primaires et secondaires du Québec. Pour prévenir une hausse des problèmes liés à la cyberintimidation, les autorités policières ont décidé d’agir avant qu’il soit trop tard. Ils ont rencontré plusieurs classes de 5e et 6e années et de secondaire 1 et 2. C’était le cas mercredi à la polyvalente C.-E.Pouliot de Gaspé.

 

« Aujourd’hui nous sommes venus faire de la prévention pour faire en sorte d’outiller les jeunes. Pour ne pas qu’ils exposent n’importe quels propos ou photos sur internet, particulièrement sur Facebook. » Nous disait Michelle Lemieux, Policière MRC Côte de Gaspé

 

Le problème est bien différent qu’avant. Avec l’avènement des médias sociaux et d’internet, les méthodes d’intimidations se raffinent. Les professeurs, comme Al Perré un enseignant de Géographie et Histoire, sont à même de le constater.

 

« À l’époque où j’étais à l’école ce n’était pas rare qu’il y avait une bagarre après les cours. Maintenant, nous ne voyons presque plus cela (…) C’est sournois, je répondrais non, nous n’avons pas connaissance de tout ce qui se passe. »

 

Jessica Labbé, éducatrice spécialisée à l’organisme Justice alternative de Gaspé, avance que les répercussions de l’intimidation vont au-delà de la cour d’école et affectent famille et amis. Nous ne sommes pas sans penser à l’histoire de la jeune Marjorie Raymond, un triste cas d’intimidation.

 

 «Les personnes qui se font intimider vivent beaucoup de conséquences entre autres au niveau familial avec les parents. Ce sont aussi souvent des personnes qui ont des problèmes personnels qui ne savent pas vraiment à qui se référer. C’est un problème aussi de plus en plus fréquent. »

 

Pour aider à prévenir les cas d’intimidations, les organismes d’aide proposent aux parents plusieurs solutions comme de poser des questions à vos adolescents ou encore de connaître leur mot de passe sur Facebook.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok