Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspésie, les Îles La RéGÎM a trois ans

Publié le 14 mai 2013 à 16 h 11
Auteur :
Jessica Lamarre

En mai 2010, les autobus de la Régie intermunicipale de transport collectif de la Gaspésie, les Îles,  la RÉGÎM, effectuaient leurs premières tournées de transport collectif. Après 3 ans d’existence, le projet en satisfait plus d’un.

 

« Au tout début, on voyait quelques curieux dans les minibus alors que maintenant, on rencontre des autobus pleins, selon les secteurs », relate l’agente à la gestion et au marketing au RÉGÎM,  Sarah Gonthier

 

Transport Baie-des-Chaleurs fournit les quatre autobus de la desserte Carleton - Paspébiac. Le partenariat représente 25% de son chiffre d’affaires.  « C’est une clientèle calme qui est très respectueuse, avec des véhicules propres. C’est intéressant à gérer comme projet, » déclare le propriétaire Transport Baie-des-Chaleurs, Rodrigue Bernier.

 

Pour demeurer efficace dans une région rurale comme la Gaspésie, le projet a dû évoluer au fil des ans. Plusieurs trajets ont subi des modifications pour améliorer l’efficacité et le rendement du produit. Le modèle offert par la RÉGÎM fait l’envie des autres régions, qui aimeraient se doter d’un système de transport collectif semblable.

 

Ce sont essentiellement les subventions gouvernementales qui permettent à la RÉGÎM de continuer à desservir le territoire de la Gaspésie. Le gouvernement du Québec y octroie 700 000 $ par année.

 

La taxe sur l’essence a été instaurée en Gaspésie pour permettre le financement du transport collectif. Cependant, la RÉGÎM n’a toujours pas vu la couleur de cet argent, qui représente 50 % de son budget pour l’année en cours. « On nous dit toujours que c’est pour prochainement. Malheureusement, on en parle toujours au futur. Il faut comprendre qu’il y a plusieurs mécanismes. C’est relativement complexe, tout ce qu'il faut mettre en place dans les lois, dans les mécanismes pour percevoir et recevoir la taxe sur l’essence », explique Mme Gonthier.

 

La RÉGÎM désire devenir une référence en termes de transport collectif pour la région. Pour ce faire, elle concentrera ses forces pour répondre au besoin d’une clientèle qu’elle décrit comme ayant des besoins illimités.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok