Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Caraquet La Coop de Caraquet consulte ses membres

Publié le 6 janvier 2016 à 13 h 13
Auteur :
Annie Levasseur

La Coop de Caraquet consulte ses membres à savoir s’ils désirent ou non conserver le bâtiment. Une rencontre a eu lieu hier soir. Une centaine de personne se sont présentées pour clamer le maintien du magasin dans le paysage du centre-ville.

« Je ne détruirais pas le bâtiment », affirme un membre.

Ils étaient une centaine sur les quelques 8000 membres de la Coopérative de Caraquet à répondre à l’invitation du conseil d’administration.  La conservation de ce bâtiment a un aspect émotif. Il est situé au cœur de la ville depuis 1972.

« La bâtisse est en bonne condition. Le message des 100 membres à main levée est clair. On ne veut pas de démolition », mentionne la membre de la Coop et conseillère municipale, Louise Blanchard.

photo_coop1-ynkt9.jpg

L’ancien marché d’alimentation de 50 000 pieds carrés est à vendre depuis 13 mois. Le prix demandé est de 875 000 $. Les frais de maintien annuels pour la Coop s’élèvent à 85 000 $.

« C’est un bâtiment qui pourrait servir à beaucoup de choses. Il y a plusieurs projets qui s’en viennent. On ne veut pas prendre de décision hâtive, mais en même temps on ne veut pas mettre de l’argent là-dedans pour n’aboutir à rien », explique le président du conseil d’administration, Michel Rail.

photo_coop3-f0hd9.jpg

Les membres présents à la rencontre ont parlé majoritairement d’une même voix. Ils demandent au CA d’attendre une année ou deux avant de procéder à la démolition.

« Il y a des bâtiments qu’on croyait qu’ils allaient disparaitre et à un moment donné quelqu’un est arrivé avec un projet », indique Marcel Garvie.

« Est-ce que l’on peut se permettre de faire des dépenses de chauffage et de taxes pour un bâtiment vide? », se questionne Mariette Paulin.

photo_coop2-1ywv7.jpg

Même si un appel d’offres a été lancé pour la démolition, le président affirme qu’aucune décision n’a été prise.

« On peut parler de démolition, mais on ne savait pas combien ça pouvait coûter pour démolir. On allant en appel d’offres, on a aussi fait une analyse des produits dangereux à l’intérieur (…) Le pouls des membres est un élément très important dans notre prise de décision. D’après ce qui a été discuté hier, leur position est assez claire », mentionne Michel Rail.

Certains membres ont proposé que la Ville de Caraquet achète l’ancien magasin. Une rencontre entre la Coop et les dirigeants municipaux se tiendra à cet effet au cours des prochaines semaines.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok