Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Budget Leitao La Commission scolaire René-Lévesque se serre la ceinture

Publié le 27 juin 2014 à 16 h 01
Auteur :
Léa Beauchesne
La commission scolaire René-Lévesque attend l’adoption officielle du budget Leitao pour boucler le sien. Le gouvernement du Québec annonçait récemment des compressions de 150 millions de dollars dans le portefeuille des Commissions scolaires. En tenant compte de toutes les restrictions imposées, cela signifie un manque à gagner de plus d’un demi million pour celle de René-Lévesque.

 

Le provincial a donné le feu vert sur les hausses de taxes scolaires si nécessaire. Il s’agit d’un appuie moral puisque ces décisions sont déjà sous la juridiction des Commissions.

 

La directrice générale dans René-Lévesque, Chantal Bourdages croit qu’il faudra faire preuve d’imagination pour éviter une augmentation : «On doit essayer d’analyser où l’on peut encore restreindre les dépenses. Ultimement, le conseil des commissaires aura à décider : est-ce que les contribuables devront payer davantage pour assurer la qualité des services?»

 

Il demeure difficile de prédire si les citoyens subiront une hausse des taxes scolaires cette année. Advenant le cas, elle serait de 2 sous du 100$ d’évaluation municipale. Il s’agirait d’une deuxième hausse consécutive puisque le compte avait augmenté de 4 sous du 100$ l’année dernière.

 

Les individus rencontrés se disent mécontents, mais ils sont pour la plupart résilients. «C’est sûr qu’on n’aime pas payer de plus en plus de taxes, que ce soit sous forme d’impôts fonciers ou de taxes scolaires. Par contre, je pense qu’on n’a pas le choix si l’on veut éliminer ce gros déficit-là», affirme l’un d’eux.

 

Avant, le provincial offrait un crédit d’impôts aux contribuables par la péréquation. Cette mesure permettait d'abaisser le compte de taxes scolaires. Il y a deux semaines, cette aide au citoyen a été annulée dans 26 des 72 commissions. Ici, la subvention avait déjà été coupée l’année dernière.

 

Baisse du budget pour les services aux élèves

Depuis 4 ans, la Commission René-Lévesque a dû jongler avec des restrictions atteignant plus d’1,2 millions de dollars. Cette fois, on anticipe un demi million en coupes.

 

Les restrictions sont toutefois surprenantes : «Ce qui est particulier cette année, ce qui n’était pas le cas dans les dernières années, le ministère n’avait jamais coupé dans les allocations de services aux élèves», confie la directrice.

 

Ces allocations permettent de répondre à des mesures elle-même imposées par le gouvernement. Elles comblent des besoins très variés, allant de l’aide aux devoirs à la lutte contre l’intimidation.

 

Même son de cloche ailleurs

Plusieurs commissions scolaires à travers la province soulignent qu’il n’y a plus de chair autour de l’os. Chantal Bourdages déplore la situation : «Probablement que les coupes précédentes étaient à faire si on a été capable de couper. Mais là le défi demeure pratiquement impossible.»

 

La commission scolaire René-Lévesque adoptera son budget le 19 août. Les citoyens sauront alors à combien se chiffre leur compte de taxes pour la prochaine année.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok