Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Les coupes font mal La CRÉ se fait couper d’un million

Publié le 24 septembre 2014 à 15 h 08
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Les coupes dans le budget provincial continuent de faire mal. Cette année encore, la Conférence régionale des élus de la Gaspésie et des Îles de la Madeleine doit composer avec le quart de son budget en moins pour investir dans le développement régional.

 

Le Parti libéral a choisi lors de son dernier budget de reconduire les compressions faites aux CRÉ par le Parti québécois il y a deux ans. Devant ce fait accompli, la CRÉ doit encore, revoir ses manières de faire.

 

« On est toujours à regarder ce qu’on peut faire avec les compressions budgétaires qu’on a eues. Maintenant, on va se réajuster, on va retravailler notre plan d’action », expliquait Aline Smith une citoyenne siégeant à la CRÉGIM.

 

La conférence régionale des élus soutient des projets qui font vivre économiquement la Gaspésie et les Îles. Que ce soit le Technocentre éolien, la TDLG, Gaspésie Gourmande ou bien le service de transport régional la CRÉ investit dans les différents axes économiques qui sont prioritaires dans la région.

 

Le président de la CRÉGIM, Daniel Côté expliquait qu’ «Il faut soutenir des projets et soutenir ces priorités-là. Nous recevons des enveloppes du gouvernement et nous devons régionaliser ces enveloppes-là. Nous devons les moduler en fonction de nos priorités régionales. »

 

Les coupes de budget faites il y a deux ans par le gouvernement n’avaient pas affecté beaucoup les investissements, mais aujourd’hui l’histoire est tout autre selon le président.

 

« Quand on fait moins d’argent ce a nous en fait moins à redistribuer dans ces organisations-là. Ça ne vient pas toucher tout le temps monsieur, madame tout le monde, je le répète. Par contre, quand ces organisations là quelconques ont moins d’argent, ils vont faire moins de développements, puis au bout du compte ça va avoir un impact sur le portefeuille des citoyens, sur leurs qualités de vie et sur les emplois dans la région. »

 

La CRÉ agit aussi à titre d’intermédiaire entre le gouvernement et la région.

 

« S’il veut avoir le portrait de l’ensemble de la Gaspésie est des Îles et ce qui fait consensus dans cette région-là, c’est quoi les priorités de cette région-là. L’interlocuteur c’est la CRÉ», expliquait Daniel Côté.

 

Une CRÉ affaiblie c’est un interlocuteur moins à même de jouer son rôle entre la population et le gouvernement.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok