Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Financement de projets La CRÉ s'inquiète

Publié le 7 décembre 2012 à 16 h 59
Auteur :
Isabelle Larose

Le dépôt des crédits effectué hier par le gouvernement Marois déplaît à la Conférence régionale des élus qui déplore les coupes dans plusieurs programmes régionaux. La CRÉ elle-même voit son budget coupé.

 

Le Fonds de développement régional à partir duquel se financent toutes les CRÉ du Québec a été coupé de 23 %. Pour la Gaspésie et les Îles, ça laisse donc présager une perte d’un million de dollars sur un budget de 4,1 millions.

 

Le président de la CRÉGÎM, Bertrand Berger, se dit très déçu qu’on vienne amputer le budget d'une région déjà fragilisée.

 

Comme ces coupes ont été annoncées jeudi, il est encore trop tôt pour savoir exactement où ces compressions seront effectuées, mais c’est surtout le financement des projets qui risque d’être touché.

 

Selon M. Berger, les compressions possibles sur le plan administratif sont limitées. Le conseil d'administration de la CRÉ a une réunion de travail la semaine prochaine, le sujet sera bien sûr à l’ordre du jour.

 

Deux importants programmes abolis

 

Le Fonds d’aide au développement des territoires et le Fonds d’investissement stratégique régional ont été abolis.

 

Le premier fonds était destiné aux municipalités qui pouvaient en profiter pour améliorer les infrastructures récréotouristiques, le deuxième s’adressait aux entrepreneurs privés.

 

La disparition de ces deux programmes représente une perte de 6 millions de dollars pour la Gaspésie. Bertrand Berger trouve très paradoxal le fait que cette somme corresponde à la somme prévue pour le fonctionnement du comité ministériel mis en place.

 

« Lorsque d’un côté on nous annonce qu’il y une somme prévue par le comité ministériel et de l’autre côté on enlève 6 millions de projets dans la région, je me demande où est la logique. »

 

En terminant, M. Berger déplore les coupes dans les budgets consacrés à l’aménagement sylvicole et la mise en valeur de la forêt. Des compressions de 15 % sont prévues dans différents programmes liés à ce domaine d’activités.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok