Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspé Junex pourrait utiliser la fracturation à son puits Galt 4 s'il le faut

Publié le 28 mars 2013 à 17 h 44
Auteur :
Caroline Murray-Daignault

Junex estime à 330 millions le nombre de barils d’huile sur ses installations de Galt, à 20 kilomètres du centre-ville de Gaspé. C’est 70 millions de plus que l’été dernier.

Les travaux sur le site ont débuté en 2001. Sept puits ont été forés jusqu’à maintenant.

 

360 millions de barils de pétrole, à 100 $ le baril, ça représente plus de 3 G$ et ce ne serait que 10 % de l’huile en place. Les travaux qui ont mené à cette découverte ont eu lieu à l’été 2012. Junex a fait appel à une firme de consultation pétrolière basée au Texas, la Netherland, Sewell and Associates Inc.

Les travaux se poursuivront cet été. La compagnie en est présentement à déterminer si l’extraction est possible. Pour ce faire, ils foreront un puits horizontal vers la zone d’intérêt à partir d’un puits vertical de 2 000 mètres déjà en place. Ces découvertes augmentent la quantité d’huile en place de 27%. Un puits vertical sera foré à partir du puits horizontal pour se rendre vers la zone d’intérêt.

Junex n’écarte pas la possibilité d’utiliser la fracturation pour extraire l’huile si la méthode conventionnelle ne fonctionne pas. Plusieurs pensent qu’une loi interdit la fracturation au Québec. Le président de Junex confirme qu’il n’y en a pas.


« Il n’y a pas de loi comme telle, il y a une discussion engagée, mais il n’y a pas de prise de position. Il y a une étude en cours pour ce qui est du gaz, mais pour l’huile il n’y a pas encore d’étude en cours », souligne le président de Junex, Jean-Yves Lavoie.

Forum sur les hydrocarbures, l'avis de Junex

Les forums sur les hydrocarbures ont lieu cette semaine en Gaspésie. Jean-Yves Lavoie considère que la population est bien informée et que la transparence est essentielle. Certains citoyens ont dénoncé, cette semaine, que des travaux d’exploration aient déjà été entrepris, alors que les consultations citoyennes sont en cours.

Le président de Junex considère que sa compagnie informe bien les gens : « On n’a pas de cachotteries à faire. Dans la région de Gaspé, par exemple, on a toujours informé les dirigeants municipaux de nos activités et les gens sont bien informés », affirme monsieur Lavoie.

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok