Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspé Junex fait visiter son puits et ne dit pas non à la fracturation

Publié le 26 juillet 2012 à 13 h 14
Auteur :
Jean-Simon Landry

L’entreprise Junex fore présentement le puits Galt 4 à une vingtaine de kilomètres de Gaspé. Une visite du site a été organisée par l’entreprise, mercredi.

 

Le puits Galt 4 est le septième foré par Junex sur sa propriété Galt d’une superficie de 216 kilomètres carrés. La dernière opération de l’entreprise en Gaspésie remonte à 2007. Elle y avait alors installé la dernière de ses trois pompes à bascule.

 

Au fil des ans, 10 000 barils ont été produits. Avec Galt 4, Junex espère évidemment faire grimper sa production.

 

« On a mis un premier caisson de protection à 238 mètres qui a été cimenté, explique le chef de la direction de Junex, Jean-Yves Lavoie. À l’heure actuelle, on est environ à 800 mètres dans cette formation. En passant, celle-ci est difficile à forer parce qu’elle manque d’homogénéité et contient des éléments plus durs comme le quartz. »

 

Mais les quelques difficultés rencontrées n’arrêteront pas Junex. Surtout que les évaluations prospectives estiment à 40 millions le nombre de barils de pétrole récupérable dans la formation de Galt.

 

« Si les résultats sont intéressants, on prévoit à ce moment-là dévier vers la zone d’intérêt dans un angle d’environ 60 degrés, précise l’expert. Ainsi, on irait plus vers la zone de faille et ça permettrait d’augmenter le niveau de fracturation. »

 

Malgré cette courbe dans le puits, il demeure possible que l’opération ne soit pas rentable. Pour augmenter la production, Junex n’écarte pas avoir recours à la fracturation hydraulique, une méthode très contestée.

 

Jean-Yves Lavoie a admis au journal le Devoir que « [la fracturation hydraulique] serait quelque chose qui pourrait être envisagé si après 2014, on [Junex] n’est pas capable de produire naturellement du pétrole pour une raison x ».

 

Il a été impossible de rejoindre Junex pour obtenir plus de précisions à ce sujet, mais Jean-Yves Lavoie a pris position sur un autre sujet chaud dans le domaine pétrolier, il est en faveur d’une nouvelle loi sur les mines.

 

« Je pense qu’à l’heure actuelle, la loi qu’on a est vétuste, admet Jean-Yves Lavoie. Elle n’est pas moderne. On attend une nouvelle loi que le gouvernement devra nous présenter. Lorsqu’on aura une situation claire, ce sera beaucoup plus facile d’attirer l’investisseur. »

 

Le forage de Galt 4 se poursuivra jusqu’à atteindre une profondeur d’environ 2000 mètres.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok