Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

St-Siméon Jean-Guy Poirier sollicite un dernier mandat

Publié le 30 septembre 2013 à 15 h 50
Auteur :
Jessica Lamarre
Après avoir remporté la course à la mairie de St-Siméon il y a 36 ans, Jean-Guy Poirier n’a plus eu aucune opposition aux élections municipales. Selon lui, jamais, au Québec, un maire n’a été élu aussi souvent par acclamation. La situation pourrait bien se répéter cette année si personne ne pose sa candidature avant vendredi.

 

Le temps a passé vite à la mairie de St-Siméon, révèle le maire : «Année après année, semaine après semaine, un moment donné tu t’aperçois que tu as 37 ans de vie municipale.»

 

Toujours sans opposition, Jean-Guy Poirier brigue la mairie pour entamer sa 37e année à l’Hôtel de Ville. Ce dernier constate que la relève se fait rare, et pas que dans sa municipalité : «Tant et aussi longtemps qu’il n’y aura pas un salaire raisonnable pour être maire, les jeunes ne pourront pas postuler pour ce genre de poste. C’est bien beau faire du bénévolat, mais il ne faut pas que le bénévolat te coûte de l’argent.»

 

La relève n’aura pas d’autre choix que de se manifester en 2017. C’est probablement la dernière candidature que le maire dépose. D’ailleurs, il ne sait même pas s’il effectuera un mandat complet. Du moins, il restera en poste pour un minimum de trois ans et un mois, «ce qui fait que, par après, il peut y avoir de la relève au sein du conseil municipal et ce n’est pas obligatoire de retourner en élections», explique Jean-Guy Poirier.

 

En regardant le travail accompli dans son dernier mandat, Jean-Guy Poirier est fier d’avoir pu rassembler les fonds nécessaires à la sauvegarde de l’église. Il considère également avoir fait un bon coup avec un contrat de construction d’un parc résidentiel de 29 terrains : «C’est un projet auquel on tenait et on a signé une très bonne entente. Le propriétaire a mis à sa charge toute la mise en place. Il va s’occuper de vendre les terrains et ensuite il va céder le développement pour 1$ à la municipalité.»

 

Les défis demeurent toutefois nombreux dans la municipalité. Le maire voudrait notamment élaborer une stratégie pour inciter les commerçants à s’établir à St-Siméon. «On a beaucoup de choses à faire, surtout au niveau des sports. On veut faire un débarcadère à bateau, c’est assez dispendieux», souligne M. Poirier.

 

À 77 ans, Jean-Guy Poirier croit qu’après ce mandat, sa retraite de la politique municipale sera bien méritée.

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok