Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Bathurst Horaire du dimanche libre pour les commerces de Bathurst

Publié le 24 mai 2013 à 16 h 21
Auteur :
Annie Levasseur

 Les commerces de Bathurst peuvent maintenant ouvrir leurs portes à l’heure qu’ils veulent le dimanche. Le conseil municipal a adopté les modifications de son arrêté, mardi soir. Certains citoyens s’y opposent. Ils ont déposé une pétition de 1 000 noms.

 

Quelques citoyens ont quitté la réunion du conseil municipal fâché, mardi. Ils sont contre l’ouverture des commerces le dimanche à n’importe quelle heure. Jeannelle Paulin est la représentante du conseil de pastorale de l’Unité St-Frère-André. Elle a pris la parole devant le conseil. Elle croit que la décision aura des effets négatifs sur la vie familiale et religieuse des employés : «Le dimanche matin, c’est un temps de repos. Ça ne doit pas servir au profit des grosses compagnies. Les petits magasins n’ouvriront pas. Ça va être les grandes surfaces. Il faut que les gens réalisent qu’il n’y a pas juste l’argent dans la vie.»

 

 

Les commerces avaient le droit d’ouvrir le dimanche entre 12 h et 17 h depuis 2005. Le vicaire général du Diocèse de Bathurst est aussi déçu de la décision du conseil municipal.

 

«Ça veut dire que chaque journée devient ordinaire. Pour nous, c’est très biblique le Jour du Seigneur avec les commandements de Dieu et les lois de l’Église. Il faut du temps pour se ressourcer et se reposer. Tout va vite et on n’a plus de rassemblements», note le Père Wesley Wade, vicaire général du Diocèse de Bathurst.

 

 

 

Le maire de Bathurst, Stephen Brunet, explique que cette décision a été prise pour attirer des consommateurs dans sa ville : «C’est très important pour l’économie de Bathurst. Bathurst est le centre pour les gens du Nord et c’est un centre des services pour le Nord. C’est difficile pour le conseil de prendre cette décision, mais c’est nécessaire.»

 

 

Monsieur Brunet ne croit pas que les grands commerces vont être favorisés comme le craignent les opposants. «Il y a un nouvel hôtel dans le centre-ville, confirme-t-il. Quand il y aura des célébrations ou des conférences, je pense que les petits commerçants vont vouloir ouvrir le dimanche matin.»

 

 

La nouvelle loi est en vigueur dès cette semaine.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok