Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspé Grève au Cégep: journée sans embrouille et sans grand appui populaire

Publié le 14 avril 2015 à 17 h 12
Auteur :
Léa Beauchesne
Tout s’est bien déroulé au Cégep de Gaspé, alors que les étudiants participaient à une première journée de grève contre le climat politique actuel. La fermeture de l’établissement aura finalement duré toute la journée.

capture_d__cran_2015-04-14___4.39.21_pm-


À midi tapant, le rassemblement de ce matin s’est transformé en une marche dans les rues du centre-ville durant une quarantaine de minutes. Escortés par des policiers, la centaine de cégépiens a cheminé sur le boulevard Jacques-Cartier avant de se rediriger vers le Cégep.

La direction a tenu à respecter la levée de cours, votée la semaine dernière par les étudiants. Le directeur général de l’institution, Yves Galipeau, est clair à ce sujet :

«On a suspendu les cours afin d’éviter toutes confrontations inutiles et étant donné qu’il y a une expression très claire de cette volonté de suspendre les classes aujourd’hui.»


capture_d__cran_2015-04-14___4.41.41_pm-

Yves Galipeau, directeur général du Cégep de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine


Suite à la manifestation, le piquetage et les activités se sont poursuivies pendant une partie de l’après-midi.

La présidente de l’association étudiante, Elizabeth Labbé se dit satisfaite des événements : «Il y a une belle ambiance, une belle énergie. C’est festif et en même temps on a de belles discussions sur le sujet, des débats.»

 

Peu d’appuis populaires

Hormis quelques coups de klaxons encourageants, les citoyens se sont montrés très timides. Les étudiants avaient pourtant pris la peine d’inviter la population à unir leur voix à la leur.

Par contre, plusieurs professeurs ont marché aux côtés des étudiants. Parmi eux, Magalie Larochelle, qui enseigne en sociologie:

«Les revendications des étudiants, ce sont aussi les nôtres en fait. On veut un système d’éducation publique de qualité en région. Évidemment, moi je dénonce les politiques d’austérité du gouvernement, qui font très mal aux régions.»

Notons également la présence de représentants du ROGîM.


capture_d__cran_2015-04-14___4.41.12_pm-

Magalie Larochelle, enseignante en sociologie


Au Cégep de Gaspé, les compressions budgétaires n’affecteront pas l’enseignement selon le directeur général: 

« Ce qui va être touché par les coupes, c’est la vie étudiante, les services-conseils aux étudiants, l’accès à la bibliothèque…La vie au Cégep est ce qu’elle est. Elle est reconnue comme une période intense et intéressante dans le parcours d’un jeune. Malheureusement, on ne pourra plus offrir cette même vie étudiante.»


Une deuxième journée de protestation est prévue le 1er mai et les organisateurs prévoient une plus grande participation.

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok