Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Acadie Funérailles d'Alfred Rousselle: Sombre journée pour l'Acadie

Publié le 23 mai 2013 à 16 h 59
Auteur :
Annie Levasseur

L’Acadie pleure aujourd’hui deux des trois pêcheurs qui se sont noyés samedi, au large de Tabusintac. Les funérailles d’Alfred Rousselle ont été célébrées, cet avant-midi à Brantville. La communauté est toujours sous le choc à la suite de ce drame.

 

La petite église de 300 places de Brantville débordait pour les funérailles d’Alfred Rousselle. Ses proches se souviendront de lui comme étant une personne généreuse et aimante. À la demande de la famille, les caméras sont demeurées à l’extérieur de l’église pour la cérémonie. À l’intérieur, on ressentait la tristesse.

 

 «Aujourd’hui, on n’est pas là pour répondre à des questions. Ça va venir dans les prochaines semaines, souligne le prêtre Père Edmond Thériault. Aujourd’hui, on est là pour vivre avec la famille un départ, un deuil, une mortalité difficile à vivre. Elle est pénible et soudaine. » Plusieurs membres de la communauté ont assisté aux funérailles pour donner leur appui à la famille de monsieur Rousselle. 

 «Il y a eu beaucoup d’intempéries dernièrement avec les cinq bateaux. Dans un événement comme ça, tout le monde a besoin de soutien», a exprimé un membre de la famille. Il rajoute : «On a tous le cœur attristé et c’est dur. Deux jeunes pères sont partis et on n’a pas de mot pour s’exprimer.»

 

Le cousin d’Alfred Rousselle est très touché du réconfort apporté par toute la population : «C’est rare que ça arrive un accident comme ça. J’ai pêché toute ma vie moi aussi.»

 

L’homme de 32 ans laisse notamment dans le deuil sa conjointe et son fils. Une trentaine de pêcheurs de la région ont formé une haie d’honneur pour le passage du cercueil dans l’allée centrale de l’église lors de la cérémonie. Plusieurs personnes ont fondu en larmes lorsque la chorale a chanté Partons la mer est belle à la sortie du cercueil.

 

Moment difficile

 

Le prêtre Père Edmond Thériault a rappelé à quel point la situation était difficile : «Toute la communauté est ébranlée. Ça touche la vie ordinaire d’un pauvre homme qui fait de son mieux pour gagner sa vie. C’est difficile à vivre pour toutes les familles parce que nous vivons tous des situations pénibles.»

 

Les funérailles d’Ian Benoit ont été célébrées jeudi après-midi et celles de Samuel-René Boutin auront lieu samedi.

 

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok