Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Kedgwick Feu de forêt à Kedgwick, témoignages de résidents évacués

Publié le 9 mai 2013 à 12 h 31
Auteur :
Marie-Pierre Beaubien

Un imposant feu de forêt a fait craindre le pire aux résidents de la communauté rurale de Kedgwick. Le feu s’est approché à certains endroits à moins de 400 mètres des maisons. Plusieurs résidences ont dû être évacuées.


À Kedgwick, plusieurs heures après un feu de forêt dévastateur, les pompiers combattent toujours de nombreux foyers d’incendie. La scène est désolante ; 150 acres de terrain calciné.


« Il y avait des flammes qui étaient environ 20, 25 pieds de hauteur qui se propageaient à l’intérieur des feuillus », explique le porte-parole du ministère des Ressources naturelles, Guy Levasseur.

 

« Les flammes étaient tellement intenses, puis le feu se propageait à 1 mille et quart à l’heure, donc c’était du jamais vu pour nous près de la municipalité. C’était inquiétant », avoue le maire de Kedgwick, Jean-Paul Savoie.

 

Vers 16 h, le stress monte d’un cran. Une trentaine de résidences sont évacuées.


Colette Talbot en fait parti : « Un petit coup d’adrénaline, j’étais nerveuse. J’ai ramassé mon chat puis je n’ai pas pensé à d’autres choses (…) Ça avait l’air vraiment dangereux parce que c’était une grosse boucane. C’était impressionnant ! »


« Vraiment stressant pour ses enfants, ajoute Suzanne Thébeau, résidente de Kedgwick évacuée. Ça courrait partout dans la maison. Ils ne savaient pas quoi faire (…) Quand les policiers sont venus nous dire qu’il y avait un ordre d’évacuation, elle s’est mise à pleurer. Ils pensaient qu’ils allaient tout perdre. »

 

Six heures plus tard, les résidents peuvent regagner leur domicile. Mais l’inquiétude demeure palpable.


« C’est un peu inquiétant. Ce n’est pas loin de la maison, et il ventait fort. On savait que ça sautait partout », mentionne Bernard Thébeau.


Feu difficile à combattre


Une soixantaine de pompiers et une dizaine d’avions-citernes travaillent d’arrache-pied pour maîtriser le brasier.


« Le problème qu’on avait avec les CL-215, ils ne pouvaient pas s’approvisionner dans nos lacs, parce qu’on avait de la glace. Ils étaient obligés d’aller à Campbellton », observe Guy Levasseur du ministère des Ressources naturelles.


Une équipe du ministère des Ressources naturelles a creusé une tranchée pour éviter la propagation des flammes. Une opération qui s’est échelonnée jusqu’aux petites heures du matin.


« C’était très dangereux parce que le bulldozer, il pousse les arbres. Il ne peut pas voir lui qui met les rubans en avant. Ça prend une communication constante entre les deux », précise le porte du ministère des Ressources naturelles.


Le District scolaire francophone du nord-ouest ne prend pas de chance. Les deux écoles de Kedgwick ont fermé leurs portes pour la journée.

 

Une chose est sûre. Les résidents se souviendront longtemps de ce feu de forêt.  Ils en ont tout de même tiré une leçon. Plusieurs d’entre eux ont préparé une trousse d’urgence.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok