Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Chandler Fête nationale du 24 juin, Suroît à Chandler

Publié le 30 mai 2013 à 13 h 44
Auteur :
Caroline Murray-Daignault

L’équipe de la Fête nationale du Québec était de passage à Chandler, mercredi, pour annoncer les festivités 2013.


La fête régionale aura lieu à Chandler cette année. Les Gaspésiens et Madelinots auront plus de 20 choix d’activités pour les 23 et 24 juin prochain.

                      

C’est dans une ambiance festive que la programmation de la Fête nationale a été dévoilée. La fête régionale aura lieu à Chandler alors que le groupe madelinot Suroît assurera le grand spectacle du 23 juin. Les gens des diverses municipalités pourront aussi compter sur des activités locales.

 

« La fête nationale en Gaspésie cette année, c’est 24 événements locaux, une fête régionale. C’est aussi la grande tablée, qui a lieu cette année à Murdochville », détaille le président de la Société nationale Gaspésie, les Îles-de-la-Madeleine, Marcel Landry.

 

Judy Richards a accepté d’être porte-parole pour cette édition. Ontarienne de souche, elle vit au Québec depuis plus de 40 ans :

 

« Je me suis interrogée à savoir ce qu’était le Québec en moi. Je réalise que je suis une personne très privilégiée, non seulement de venir de l’extérieur et d’apprendre une autre langue et une autre culture, très enrichissante », mentionne-t-elle.


La ville de Chandler heureuse d'être l'hôtesse

 

C’est avec une grande joie que la mairesse de Chandler accueille la fête nationale. Cela allait de soi pour elle, étant donné que les citoyens participent toujours en grand nombre.

 

« Chaque année, les gens participent à nos activités. La ville prépare des activités, puis oui on s’attend à chaque à avoir plein de monde et à fêter ça en grand », affirme Louisette Langlois.

 

Les Gaspésiens sont invités à participer en grand nombre aux festivités.

 

« De se retrouver ensemble et de célébrer. C’est ça le sens profond de la fête nationale, ajoute Marcel Landry. On se réunit tous, on converge tous quelque part autour de notre culture, notre langue, nos appartenances diverses, nos racines diverses. C’est ce qui fait ce qu’on est comme Gaspésien et comme Québécois. »

 

« Je peux vous inviter, mais vous allez venir. Qui va être là ? Tout le monde », de conclure Judy Richards.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok