Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Percé Fermeture du quai de Percé, vives réactions, un pêcheur contraint à marcher

Publié le 3 mai 2013 à 14 h 31
Auteur :
Caroline Murray-Daignault

Pêches et Océans Canada a barricadé le quai de Percé, mercredi en fin de journée. Le ministère a pris cette décision puisqu’une inspection a révélé une fissure dans la palplanche.


La circulation automobile est interdite sur le quai, jusqu’à nouvel ordre. Une nouvelle qui ne plaît pas aux utilisateurs.


La fermeture du quai en a surpris plusieurs. Personne n’avait été mis au courant. Des pêcheurs étaient sur place lorsque des employés du ministère sont venus barricader le quai avec des blocs de béton et un grillage d’environ 3 pieds. Cela complique le travail des pêcheurs qui chargent et déchargent leurs bateaux 2 fois par jour.

 

Laurier Vibert est un pêcheur de homards : « C’est un monsieur de Pêches et Océans Canada qui m’a avisé qu’on ne pouvait plus descendre au quai avec notre camion, qu’on pouvait y aller à pied. Il faut débarquer notre homard du quai, monter ça avec un chariot, descendre notre bouette, notre gaz avec un chariot. »

 

Le maire de Percé a préféré ne pas commenter pour l’instant. Ayant appris la nouvelle, jeudi matin, il tentait encore de se renseigner.

 

Selon André Méthot, un citoyen actif de Percé, cette mesure est insensée :


« Ça fait 15 ans qu’il est vide le quai. Je suis conscient qu’il y a peut-être du danger, mais mettre une barrière comme ils ont mis là, c’est un petit mur de Berlin, ils n’ont pas pensé aux piétons. »


Une évaluation prochaine


Pêches et Océans Canada a confirmé qu’une évaluation de l’infrastructure devrait être conduite au cours des prochains jours.

 

« Je leur ai posé la question ; l’argent pour le quai à Percé et ailleurs, est-ce qu’il y en a ? Ils ont dit non, il n’y a pas d’argent pour la réfection. Point », affirme le député de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine,  Philip Toone.

 

Le ministère a aussi mentionné qu’il n’est pas impossible que cette situation perdure au cours de l’été.

 

« Ça fait des années qu’on leur dit que des réfections s’imposent. C’est juste inconcevable que Pêches et Océans ait abdiqué ses responsabilités à ce point-là, ajoute monsieur Toone. Qu’ils vont mettre à risque non seulement les pêcheurs de la région, mais toute l’économie touristique. Ça n’a pas de sens. »

 

« Là vous êtes en train de faire de la publicité malsaine à la grandeur au moins de la province que le quai de Percé va être fermé toute l’année », ajoute André Méthot.

 

Pêches et Océans Canada n’a pas voulu commenter la situation. Même si des blocs de béton sont présents, les piétons et les pêcheurs utilisent tout de même le quai.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok